Menace sur la biodiversité sous-marine de la côte d'Opale

ECOSYSTEMES Un organisme marin proche de la méduse qui dévaste le zooplancton et les larves d'œufs, est en train de coloniser l'Europe du Nord...

A Lille, Gabriel Thierry

— 

Branle-bas de combat sur la côte d’Opale. L’heure est grave pour les poissons du détroit. Leur survie est peut-être menacée par un organisme marin, un cténaire, voisin de la méduse. Jeudi 21 avril, des scientifiques de l’université du littoral (ULCO) doivent partir au large pour effectuer des prélèvements. «En 2008, on l’avait observée au large de Gravelines, et l’année suivante à Calais», précise Jean-Michel Brylinski, chercheur à l’ULCO, associé aux Hollandais et Belges pour cette étude interrégionale qui se poursuivra jusqu’en 2013.

Ce prédateur glouton, qui se nourrit de zooplancton et de larves d’œufs, va d’ailleurs être surveillé. Il a déjà dévasté les stocks d’anchois en mer Noire et Caspienne et colonise l’Europe du Nord depuis la mer Baltique, vraisemblablement dans le sillage des ballast des péniches.