L'Iran pourrait interdire les chiens de compagnie

ANIMAUX Les autorités iraniennes considèrent que les chiens sont «malpropres» et souhaitent les bannir des maisons et des rues...

A.C.

— 

Un chien et son maître à Téhéran, peu avant les élections iraniennes en juin 2009.
Un chien et son maître à Téhéran, peu avant les élections iraniennes en juin 2009. — Ben Curtis/SIPA

Avoir un chien à Téhéran pourrait bientôt devenir passible d’amende. Trente-neuf parlementaires iraniens ont déposé une proposition de loi pour interdire la détention de chiens de compagnie dans les appartements. Considérés comme «malpropres», les chiens pourraient être confisqués à leurs maîtres et leur vaudraient des amendes allant de 70 à 350 euros. La loi interdirait également de promener les chiens dans les lieux publics et de les faire voyager dans les transports en commun.

Les parlementaires à l’origine de la proposition veulent freiner une mode qui ne correspond pas à la culture iranienne: «Posséder un chien et le promener en public est devenu un problème de société et représente une imitation de la culture occidentale», rapporte l’agence de presse iranienne Irna