Plus d'un million de chauves-souris mortes aux Etats-Unis

BIODIVERSITE Victimes d'un champignon toxique, les chauves-souris disparaissent, une catastrophe pour les agriculteurs...

A.C.

— 

Une chauve-souris morte du syndrome du "nez blanc" dans l'Etat de New York, aux Etats-Unis.
Une chauve-souris morte du syndrome du "nez blanc" dans l'Etat de New York, aux Etats-Unis. — Mike Groll/SIPA

En l’espace de cinq ans, la population de chauves-souris a brutalement chuté en Amérique du Nord. Victimes du syndrome du «nez blanc», une maladie causée par un champignon qui envahit les grottes où les chiroptères hibernent, plus d’un million de chauves-souris sont mortes dans une quinzaine d’Etats américains et au Canada.

Les agriculteurs sont inquiets des conséquences que la disparition de ces prédateurs pourraient avoir. Les chauves-souris leur rendent de précieux services en les débarrassant d’un grand nombre d’insectes: les chauves-souris du Texas mangent jusqu'à huit grammes de chenilles par jour, tandis que celles du Midwest s’attaquent aux chrysomèles, des insectes nuisibles aux racines de maïs, et aux punaises.

Trois milliards de dollars de pesticides pour remplacer les chauves-souris

Des chercheurs américains ont lancé l’alerte dans un article publié dans la revue Nature: la disparition des chauves-souris pourrait coûter entre 3 et 53 milliards de dollars par an aux agriculteurs, obligés de remplacer par des pesticides les services rendus par les animaux. 

Pour enrayer cette hécatombe de chauves-souris, les autorités américaines et canadiennes ont demandé aux spéléologues de ne pas entrer dans les grottes où vivent les chauves-souris: le passage d’humains aurait tendance à favoriser le développement du  «Geomyces destructans».