Drôme: 4.000 manifestants contre le gaz de schiste réunis dans la ville d'Eric Besson

© 2011 AFP

— 

Quelque 4.000 personnes, selon la gendarmerie et les organisateurs, ont manifesté samedi à Donzère (Drôme), dont le maire est le ministre de l'Energie, Eric Besson, pour réclamer un renoncement définitif au gaz de schiste, dans le cadre d'un week-end de mobilisation nationale.

Après un pique-nique et des prises de parole, les militants se sont rendus devant la mairie de la ville devant laquelle une banderole «Elus solidaires Non au gaz de schiste» a été déployée. Une motion a été glissée sous la porte, alors que l'édile était absent. La députée européenne d'Europe Ecologie, Michèle Rivasi, le président socialiste du conseil général de l'Ardèche, Pascal Terrasse, et de nombreux élus locaux et régionaux étaient présents dans le cortège.

«Nous avons aussi déposé un billet de bus pour suggérer à Eric Besson de se rendre à Villeneuve-de-Berg» en Ardèche où les industriels Schuepbach Energy et GDF-Suez avaient obtenu un permis d'exploration, a déclaré à l'AFP Guillaume Vermorel, un des organisateurs.

Fin février, entre 10.000 et 20.000 personnes avaient convergé à Villeneuve pour le premier rassemblement national contre l'exploitation du gaz de schiste.

«Même si les lois proposées et non encore votées vont dans le bon sens, nous restons mobilisés car on a déjà essayé de nous faire croire à un moratoire», a expliqué Guillaume Vermorel, soulignant qu'«à terme, avec l'augmentation du prix des énergies fossiles, cette voie du gaz de schiste sera à nouveau nécessairement sollicitée». Mercredi, le Premier ministre François Fillon a annoncé l'annulation des permis déjà accordés mais a laissé la porte ouverte à une exploitation future des gisements, avec d'autres techniques.