Elévation inexpliquée de la radioactivité à Cayenne

© 2011 AFP

— 

Une élévation jusqu'ici inexpliquée de la radioactivité a été détectée lundi par une balise implantée à Cayenne (Guyane), avant un retour à la normale mardi matin, a indiqué vendredi l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN).

Selon l'IRSN, cette élévation aurait "une origine locale, sans relation avec la dispersion des rejets radioactifs de la centrale de Fukushima".

L'institut recherche l'origine de l'élévation anormale du débit de dose ambiant qui a débuté lundi vers 9H00 locale pour atteindre à 15H20 un maximum de 2,5 microSievert (ou 2.500 nanoSievert, nSv) par heure.

Le pic principal de radioactivité s'est produit entre 11H30 et 17H30 locales. Tôt mardi, elle était revenue à son niveau habituel (environ 70 nSv/h), précise l'IRSN.

Un dysfonctionnement de la balise de mesure installée récemment sur le toit de la gendarmerie de Cayenne "n'est pas à exclure" selon l'IRSN qui estime que "cette élévation, de durée limitée, ne peut pas avoir pour origine les rejets radioactifs de l'accident nucléaire de Fukushima".

"Sinon on l'aurait vu sur d'autres balises", relève Didier Champion, directeur de l'environnement à l'IRSN. Or, aucune élévation anormale du rayonnement ambiant n'a été décelée par les balises Téléray en Martinique et Guadeloupe, relève l'IRSN.

Parmi les sources locales pouvant expliquer l'élévation temporaire de la radioactivité à Cayenne, l'incinération accidentelle d'une source radioactive, peut-être d'ordre médical, est citée.

"On ne connaît pas aujourd'hui la source, s'il s'agit bien d'une dispersion atmosphérique, on ne connaît pas le point d'émission, ni les produits radioactifs qui composaient cette émission", mais on pense que "la source ne devait pas être extrêmement éloignée" de la balise, a précisé à l'AFP M. Champion.

Il évoque le "soupçon" qu'une incinération "s'est mal passée" soit dans un incinérateur soit dans une aciérie. "Mais cette hypothèse n'est pas démontrée", souligne l'IRSN.