Les bonnes ondes de la semaine

REVUE DE PRESSE Vivre heureux, sauver les perroquets, devenir jeune fille au pair à 60 ans et mourir bio, tout un programme...

Néoplanète

— 

Une des infos étonnantes de la semaine a été le salon de la mort. C’est bien la première fois que celle-ci s’expose au même titre que le mariage, le cadeau publicitaire ou l’agriculture ! L’idée des organisateurs est de faire tomber les tabous nous explique le Parisien Aujourd’hui en France. Pouvoir échanger sur un sujet aussi capital qui, hélas, nous concerne tous. Afin que l’on puisse envisager la fin de sa vie dans le calme et par exemple choisir son cercueil...bio. On connaissait les cercueils en bois certifié, celui de la société ABCrémation est carrément en amidon de maïs et de pomme de terre avec un intérieur tapissé de lin 100 % bio ! Même Chopin n’aurait pas imaginé mieux pour sa Marche Funèbre...

Mais avant le macabre moment du cercueil, la vie heureusement nous réserve des joies jusqu’au bout et l’on peut jouer les jeunes filles quand on est une mamie en devenant...fille au pair! Le Parisien Aujourd’hui en France, encore lui, nous explique qu’une agence allemande a lancé ce nouveau concept. L’idée est formidable pour l’entraide inter-générationnelle : des mamies partent d’un bout à l’autre de la planète pour garder les enfants. Elles sont ravies de ce job qui leur fait voir du pays et les jeunes parents sont rassurés par leur sagesse et leur expérience et applaudissent les super mamies!

Le secret des mamies? Leur gentillesse! Une des clés du bonheur comme le rappelle un nouveau mouvement qui vient de se créer en Grande Bretagne. Action pour le Bonheur, c’est son nom a été fondé par l’alliance improbable d’un éminent économiste, d’un ancien chef de police et du biographe de Tony Blair qui veulent aider leurs compatriotes à être plus heureux puisque l’on sait aujourd’hui que cela n’a rien à voir avec l’enrichissement, grâce notamment à mille petits gestes individuels de gentillesse qui changent la vie précise the Associated Press.

Et parmi ces gestes, l’un des plus importants est celui de la solidarité qui est l’histoire du film Rio qui est sorti cette semaine : un perroquet ne sachant pas voler qui va être aidé par des amis pour prendre son envol. Film soutenu par la LPO dont le site, lpo.fr, souligne qu’il s’agit d’un magnifique oiseau, hélas en voie de disparition à cause du braconnage, l’Ara de Spix. Un film drôle et joyeux pour parler du trafic des espèces protégées, sujet qui malheureusement n’a pas du plomb dans l’aile!