Dix conseils pour être écolo au bureau

ECOGESTES Des documents imprimés que personne ne vient jamais chercher, des ordinateurs en veille toute la nuit, une lumière restée allumée pendant le week-end... Au bureau, les mauvaises habitudes anti-écolo ne manquent pas. Et si on essayait d'inverser la tendance?

Fabienne Broucaret

— 

Dans le quartier d'affaires de La Défense, à Paris, des bureaux restent allumés toute la nuit. 
Dans le quartier d'affaires de La Défense, à Paris, des bureaux restent allumés toute la nuit.  — LESAGE/NECO/SIPA

J’économise le papier
Chaque employé de bureau consomme, en moyenne, 80kg de papier par an. En France, un salarié imprime en moyenne 35 pages par jour. Pire : près de 24% des pages imprimées ne sont jamais utilisées et finissent directement à la poubelle.
Eco-geste. S’il s’agit d’une adresse et d’un numéro de téléphone, on ne les imprime pas d’office, mais on les recopie dans un calepin. Sinon, on pense à imprimer sur des pages de brouillon, ou recto/verso comme à la photocopieuse. Autre idée : regrouper des textes sur un même document, au lieu de les imprimer chacun sur une feuille au 3/4 vide. Si vous ne disposez pas d’un service de collecte sélective des déchets, vous pouvez toujours broyer vos feuilles de papier. Cela vous servira ensuite pour rembourrer des colis fragiles.

J’utilise Internet avec modération
Une requête Google, c’est l’équivalent de 56m en voiture, un post sur un blog, c’est 8km…
Eco-geste. Bien orthographier ses recherches sur Google pour ne pas multiplier les clics, réfléchir à deux fois avant de télécharger des fichiers ou de transférer des mails à tout va, ne pas vérifier ses mails toutes les 30 secondes, fermer les applications dont on ne se sert pas, se servir d’une clé USB pour donner un document à son voisin au lieu de lui envoyer un mail… Plus d’astuces sur http://slowsurf.org/

Je n’accumule pas les gobelets en plastique
Une société de 200 personnes utilise plus de 60 000 gobelets en plastique par an. Ainsi, au Royaume-Uni, 5 milliards de gobelets sont consommés chaque année. Sachant qu’un seul de ces verres met plus de 100 ans à se dégrader dans la nature et qu’ils ne sont généralement pas recyclés, l’impact sur l’environnement est majeur.
Eco-geste. La solution est donc de privilégier les tasses individuelles, ou de réduire sa consommation de gobelets. Quand on va reprendre de l’eau à la fontaine, on peut par exemple réutiliser le même gobelet plusieurs fois.

Je me mets au covoiturage… ou au vélo
La solution idéale ? Aller au bureau à pied ! Mais ne rêvons pas, ce comportement vert n’est pas toujours envisageable. On pense alors au vélo et au roller, ou au moins, au covoiturage. Surfez sur l’annuaire de la Fédération Française de covoiturage www.feduco.org pour dénicher les meilleurs sites Internet proposant ce service. Sachez également qu’en prenant le bus, vous émettrez trois fois moins de CO² qu’en voiture.

Je recycle les cartouches d’encre
Plus de 40 millions de cartouches d’impression sont utilisées en France chaque année. Sur ce nombre, seulement 15 % d’entre elles sont recyclées, générant ainsi 60 000 tonnes de déchets non dégradables. Le taux de cartouches recyclées atteint 55 % aux Etats-Unis et 35 % en Allemagne.
Eco-geste. Il existe de nombreux organismes qui se proposent de recycler vos cartouches et de reverser le bénéfice réalisé à des œuvres humanitaires. Un exemple ? Cartouches solidaires : www.recyclagesolidaire.org

Plus de conseils pratiques pour être écolo au bureau sur NEOPLANETE