Développement durable: le chômage inquiète, loin devant la pollution

© 2011 AFP

— 

Les Français s'inquiètent davantage du chômage que des questions liées à la pollution de l'environnement, une tendance qui s'est accentuée pour la deuxième année consécutive, selon une enquête publiée vendredi par l'Ademe.

Le chômage est resté l'an dernier de loin le problème le plus important pour les Français (68,7%), selon le bilan 2010 de l'évolution de l'opinion et des pratiques à l'égard des questions environnementales publié. La pollution arrivait en deuxième position à 48,8%. En 2009 déjà le chômage avait pris la première place des préoccupations des Français pour 69,2%, mais la pollution était citée immédiatement derrière à 55,1%.

En 2008, la pollution arrivait encore en tête des inquiétudes de la population, selon cette enquête.

Selon les auteurs de l'étude, plusieurs évènements économiques et politiques peuvent expliquer cette chute de la préoccupation des Français pour les atteintes à l'environnement.

La grave crise financière puis économique, mais aussi l'absence de résultats concrets des négociations internationales de lutte contre le réchauffement climatique qui a alimenté un climato-scepticisme relayé par les médias début 2010. Et l'an dernier près d'un Français sur deux (45%) a commencé à douter de la fiabilité des informations des scientifiques.

Néanmoins le concept de développement durable semble avoir fait du chemin. Près de la moitié des Français (46%) s'en font une idée précise contre 33% il y a six ans.

Concernant les informations sur les produits respectueux de l'environnement, les différentes enquêtes font ressortir des lacunes. Moins d'un tiers des Français (chute de 13 points en un an) pensent que ces informations sont scientifiquement fondées.

Le bilan 2010 a été réalisé sur la base de quatre enquêtes annuelles (Sofres, Credoc, ISL et BVA) pour l'Ademe.