L'échidné au long bec au menu de la revue de presse de Yolaine de la Bigne

— 

La protection de la planète nous permet de découvrir des personnalités formidables, comme Muse Opiang, un explorateur de Nouvelle Guinée, qui rame depuis des années pour sauver un étrange mammifère, l’échidné au long bec. Etrange par son look avec  sa carapace de porc-épic, sa poche pour porter ses bébés comme les kangourous et surtout ce long bec qui lui permet de fouiller la terre et de capturer des insectes, grâce à une langue gluante et hérissée de piquants. Etrange aussi, car c’est le dernier descendant de la famille des monotrèmes, seuls mammifères à pondre des oeufs! Bref, ce drôle d’animal, gentil et lent, donc facile à chasser pour être mangé, était en voie de disparition. Après trois mois de traque dans la jungle, Muse a réussi à attraper 22 spécimens, nous raconte Science et  vie Junior,  pour être étudiés avant d’être relâchés. Un travail qui va permettre de créer une zone protégée pouvant accueillir des scientifiques du monde entier pour mieux connaître et étudier les échidnés au long bec, dont Muse est devenu le spécialiste mondial qui nous promet, grâce à la bourse qu’il a obtenue, des révélations incroyables en 2012.

Pendant ce temps au Qatar, qui organise chez lui la Coupe du Monde de football en 2022, au lieu de la décaler en hiver quand il fait 25°C, tient absolument à garder l’option de l’été quand il en fait 50! Dur pour les footballers et les spectateurs. La solution? Un nuage artificiel rempli d’hélium, nous explique The Peninsula repris par Courrier international. Un faux nuage télécommandé, qui permettra de les protéger du soleil, un peu comme un parasol géant, grâce à quatre moteurs à énergie solaire. Coût du gadget: 500.000 dollars! Faut-il s’en réjouir comme d’une nouvelle technologie intéressante pour les pays chauds, pleurer pour cette dépense qui semble délirante ou en rire en disant poisson d’Avril?

Ecoutez la revue de presse sur NEOPLANETE