A Abou Dhabi, une ville 100% écolo est en train de sortir de terre

URBANISME Le projet Masdar City, démarré en 2008, promet de faire sortir une ville sans émission de carbone d'ici à 2020…

A Abou Dhabi, Mickaël Bosredon

— 

Masdar City, à Abu Dhabi, est une ville qui a le projet de n'émettre aucune émission de carbone
Masdar City, à Abu Dhabi, est une ville qui a le projet de n'émettre aucune émission de carbone — M.BOSREDON/20 MINUTES

Abou Dhabi, ses 4X4, ses autoroutes, ses tours… Et sa ville 100% écolo. Masdar City est l’un des deux grands projets dans le monde, avec Dongtan en Chine, d’ «éco-ville». C’est-à-dire une ville ne produisant aucune émission de carbone, recyclant 100% de ses déchets, et privilégiant les transports non polluants, marche, vélo et voiturettes électriques automatiques.

Une «wind tower» pour rafraîchir les rues de la ville

Masdar City marie les technologies les plus pointues (éclairage temporisé automatiquement), les matériaux les plus modernes (panneaux solaires), avec les techniques de construction traditionnelles pour se protéger de la chaleur. Il n’est pas rare que la température dépasse les 45°C l’été. Ainsi les façades des bâtiments universitaires, première partie de la ville à être sortie de terre à ce jour, sont protégées du soleil par un pan incliné. Au milieu des résidences une immense «wind tower» capture le vent pour permettre à celui-ci de s’engouffrer dans les ruelles et ainsi rafraîchir la ville. La densité des habitations est poussée à son maximum pour amener le plus d’ombre possible. Parallèlement, l’ensemble des toitures est recouvert de panneaux solaires, et des centrales au sol viennent compléter cet équipement. Une première usine de 10MW, soit 9.000 panneaux, existe déjà.

A terme, c’est-à-dire en 2020, Masdar City s’étendra sur 7km2 (Paris en fait 105) et sera en mesure d’accueillir 50.000 habitants, ainsi que plusieurs tours de bureaux. Fera-t-elle le plein? Cette partie des Emirats Arabes Unis, située à 45 minutes d’Abou Dhabi City, ne propose pour l’instant qu’un aéroport, le circuit de F1, le parc d’attraction Ferrari World, et des hôtels…

Le projet de développer des voitures électriques automatiques

Un autre défi à relever pour Masdar City sera celui des transports. Le projet de voitures électriques automatiques, qui circulent déjà sur un parcours unique entre deux parties de la ville (voir notre vidéo), pourra-t-il s’étendre à l’ensemble de la ville? Tout dépendra évidemment du coût pour l’utilisateur… Mais dans un pays où les transports en commun urbains sont quasiment inexistants et peu attrayants – quelques vieux bus circulent sur les autoroutes – il sera essentiel de développer un transport «propre» dans l’enceinte de la cité.

Le pari de faire fonctionner une ville en grande partie grâce au solaire, qui pourra difficilement rivaliser avec une énergie fossile très bon marché dans cette partie du globe, semble risqué. D’autant qu’il faudra employer du personnel pour nettoyer des panneaux en prise aux tempêtes de sable… Mais Masdar City se veut avant tout une «vitrine» de ce qu’il est possible de faire en matière de constructions écologiques. Et une vitrine qui a l’ambition de s’exporter.

Voir notre vidéo des voitures électriques automatiques ici :


Un nouveau systéme de transport pour une ville... par 20Minutes