Les bébés en poussette respirent trop de pollution

ETUDE Selon l'association Santé environnement France, les bébés inhaleraient deux fois plus de microparticules que ce que préconise l'OMS...

A.C.

— 

Un bébé en poussette.
Un bébé en poussette. — Nick White / Mood Board/REX/SIPA

«Bébé ou conduire, il va falloir choisir». L’étude menée en mars 2011 par l’association Santé environnement France, qui rassemble près de 2.500 médecins, confirme que les bébés en poussette sont les premières victimes de la pollution aux microparticules. En promenant deux poussettes tests équipées de capteurs dans la ville d’Aix-en-Provence pendant deux heures matin et soir, l’association a constaté que le taux de particules respirées ne descendait jamais en dessous de 20 microgrammes par mètre cube d’air. Soit deux fois la dose maximale recommandée par l’OMS (Organisation mondiale de la santé).

Asthme, infections ORL et allergies menacent les bébés

«De nombreuses études scientifiques ont montré que les enfants étant exposés aux pollutions automobiles développaient plus facilement asthme, infections ORL et allergies respiratoires. Or, en poussette, nos enfants sont aux premières loges pour inhaler les pots d’échappement des véhicules –forts nombreux à Aix-en-Provence où les transports collectifs sont sous-développés», affirme le Dr Patrice Halimi, Secrétaire Général de l’Association Santé Environnement France.

L’association appelle les collectivités à arrêter le «tout-voiture» et à favoriser les transports en commun dans les villes françaises.