Fukushima, pire que Tchernobyl?

JAPON Les scientifiques essayent de comparer les rejets radioactifs de la centrale japonaise à ceux de Tchernobyl. Les estimations divergent...

A.C.

— 

De nouveaux panaches de fumée se sont échappés hier des réacteurs de la centrale nucléaire de Fukushima.
De nouveaux panaches de fumée se sont échappés hier des réacteurs de la centrale nucléaire de Fukushima. — HO NEWS / REUTERS

Combien de Tchernobyl à Fukushima? Bien que les mesures de la radioactivité émise par la centrale de Fukushima depuis deux semaines soient encore approximatives, les scientifiques de l’Institut central autrichien de météorologie et de géodynamique (Zamg) ont voulu comparer les deux catastrophes nucléaires. Selon leurs estimations, citées par le Nouvel Observateur, les rejets d’iode radioactifs de Fukushima ont atteint 20% de ceux de Tchernobyl durant les trois premiers jours. Pour le césium, les rejets de la centrale japonaise représenteraient entre 20% et 60% de ceux de la centrale ukrainienne.

Difficile d’obtenir des estimations précises

Le laboratoire autrichien a pu chiffrer les émissions grâce à des simulations: en prenant comme base les mesures des stations californiennes, les scientifiques ont pu estimer les rejets d’iode et de césium à la source, avant que les vents ne dispersent le nuage. Si la fourchette est aussi large pour le césium (entre 20% et 60% des émissions de Tchernobyl), c’est à cause des divergences entre les estimations des deux premiers jours et le chiffre donné par les autorités japonaises pour le troisième jour. Si ce chiffre est exact, les rejets de césium montent à 60% de ceux de Tchernobyl.

L’IRSN (Institut de radioprotection et de sécurité nucléaire) français estime pour sa part que les rejets radioactifs de Fukushima équivalent à 10% de ceux de Tchernobyl.