Des plages nettoyées tout en douceur

ENVIRONNEMENT Surfrider Foundation Europe organise ce week-end une grande opération de nettoyage des plages partout en France. Zoom sur l'Aquitaine.

A Bordeaux, Orianne Dupont

— 

g.arroyo / 20 minutes.

Avec les beaux jours, un petit tour à la plage s'envisage, mais avant le retour des promeneurs les villes du littoral girondin doivent s'activer pour nettoyer leurs 126 km de plage. Surfrider Foundation (association de défense du littoral) attaque à Hourtin, dès vendredi. « Il s'agit surtout d'une opération de sensibilisation pour inciter les gens à trier leurs déchets et à moins consommer », précise Brice Chollon, responsable de l'antenne girondine de Surfrider.

Le « fait main » encouragé

Pour les communes, en revanche, l'entretien des plages est un enjeu qui pèse dans le budget : + 77 % entre 2008 et 2010 au Porge, par exemple. D'autant que le volume de déchets ne diminue pas. Et selon l'association, il ne s'agit pas uniquement de nettoyer, mais de le faire correctement. « Le nettoyage mécanique est un problème car les cribleuses détruisent le milieu naturel et favorisent l'érosion, nous privilégions le ramassage manuel ».

Au Porge, le nettoyage mécanique a lieu en avril et l'été, il est surtout manuel. Une pratique plus coûteuse. Pour l'encourager, le conseil général subventionne deux fois plus le nettoyage manuel que le passage de la cribleuse. En un an, 45 tonnes de déchets sont collectées sur les 13 km de plage du Porge et 56 tonnes sur le parking. Et selon la mairie, ces incivilités persistent. Cette année, la ville va inciter les vacanciers à repartir avec leurs déchets, comme à la montagne. Pour commencer, les poubelles vont quitter la plage pour rejoindre le parking.

Tous les lieux de ramassage sont sur http://www.initiativesoceanes.org/

>>Vous aussi participez à l’opération et envoyez nous vos photos à reporter-mobile@20minutes.fr (en précisant où et quand la photo a été prise).

>>Envoyez-nous vos témoignages sur planete@20minutes.fr

des décennies de détritus

« Nous trouvons des bouteilles en plastique, des bidons, des filets de pêches, des bouées... Ce sont des déchets qui sont dans l'eau depuis parfois plus de 10 ans ! Et le stock est tel que même si on arrêtait de jeter des déchets, on en ramasserait quand même durant plusieurs années », explique Brice Chollon de Surf Rider Foundation.