Un débat «franc et un peu chaud» entre les ONG du Grenelle et Nicolas Sarkozy

A.C.
— 

A la sortie de la réunion qui réunissait les ONG du Grenelle (WWF, Amis de la Terre, Greenpeace, FNE, FNH, Ligue ROC, LPO et Ecologie sans frontière) et Nicolas Sarkozy lundi soir, les écologistes restent mobilisés pour l’organisation d’un sommet international de l’énergie et un Grenelle de l’énergie malgré les «points d’achoppement» qui les opposent au Président.

Sur le nucléaire notamment,  «leur argument est de dire que le nucléaire français est plus sûr, commente Serge Orru, directeur général du WWF France. Mais nous disons que la France n’est pas à l’abri d’une catastrophe et que nous ne pouvons pas continuer à construire des centrales.»

La perspective d’un Grenelle de l’énergie avant l’été semble être abandonnée, mais le Président a assuré qu’il «soutiendrait l’ensemble du processus du Grenelle» et doit revoir les représentants des ONG dans une dizaine de jours.

«On a senti qu’il voulait reprendre la main sur ces sujets, déclare Serge Orru. Nous avons eu un débat franc et un peu chaud.»