La tortue géante, symbole de l'indépendance du Vietnam, lors des opérations de sauvetage le 7 mars 2011 à Hanoi.
La tortue géante, symbole de l'indépendance du Vietnam, lors des opérations de sauvetage le 7 mars 2011 à Hanoi. — AFP PHOTO/HOANG DINH NAM

ANIMAUX

Hanoï au chevet de sa légendaire tortue géante

Le symbole de l'indépendance du Vietnam serait blessé...

Non, ce n'est pas une simple tortue. L'animal que plongeurs et scientifiques tentaient mardi de capturer pour le soigner, dans le petit lac du centre-ville de Hanoï, n'est rien moins que le symbole vivant de l'indépendance du Vietnam et une icône de son folklore traditionnel. Plongeurs et scientifiques se sont affairés sur de petites barques autour de l'île qui trône au milieu du lac Hoan Kiem, ou «lac de l'épée restituée», dans l'espoir d'attraper la tortue avec un large filet, devant une foule de badauds. Un journaliste de l'AFP a plusieurs fois aperçu la tête de la tortue nageant dans les eaux lourdement polluées, pendant que des attroupements se formaient sur la rive.

La police a d'abord tenté d'obliger les deux-roues à circuler avant de fermer la voie à la circulation, afin que les Hanoïens puissent tranquillement scruter celle qu'ils surnomment «la grand-mère tortue». «Elle est très précieuse pour les Vietnamiens», a justifié Dang Giao Huan, militaire en retraite de 66 ans, affirmant avoir vu les blessures dont souffrirait la tortue il y a quelques jours. «La tortue est l'esprit saint de la nation (...) Je pense qu'il faut la soigner».

Blessée par des hameçons de pêcheurs

Philippe Le Failler, historien à l'Ecole française d'Extrême-Orient (EFEO) à Hanoï, constate que les Hanoïens sont «prêts à pas mal de choses pour la tortue». Depuis quelques années, la ville a vidé tous ses lacs les uns après les autres pour les creuser et les nettoyer, et elle entendait faire la même chose avec le lac Hoan Kiem. «Les amis de la tortue se sont élevés contre le projet. Et les autorités ont fait appel à une société allemande qui a utilisé un petit robot pour creuser le lac sans déranger la tortue», a-t-il ajouté. «Evidemment, ça a coûté beaucoup plus cher».

Des témoins ont indiqué qu'elle devait être soignée sur l'île, au milieu de laquelle s'élève la fameuse «tour de la tortue» célébrée dans les guides. Le reptile, qui pèserait plus de 200 kilos, aurait été blessé par les hameçons des pêcheurs et de petites tortues de Floride apparues dans le lac ces dernières années, selon la presse vietnamienne. Il aurait même, ajoute-t-elle, jusqu'à 300 ans et serait l'un des quatre uniques individus d'une espèce rarissime de tortue.

Une tortue mythique en plein calvaire

Fantasme ou réalité, la résidente du lac Hoan Kiem symbolise surtout des siècles de lutte pour l'indépendance du Vietnam. Selon une leçon d'histoire donnée à tous les écoliers du pays, le roi Le Loi (prononcer Lé Loï), qui s'était révolté contre les Chinois, avait utilisé une épée magique pour chasser les envahisseurs au 15e siècle, avant de fonder une dynastie à son nom. Le roi était ensuite devenu empereur. Mais lors d'une promenade sur le lac, la tortue lui avait subtilisé son épée pour la garder jusqu'à ce que le pays en ait de nouveau besoin. Depuis, «c'est du pure folklore», ajoute Philippe Le Failler. Dans un pays très superstitieux, chaque apparition de la tortue est considérée comme annonciatrice de bonnes nouvelles.

Mais la fréquence de ces récentes promenades à la surface ont suscité des inquiétudes sur son état de santé. Le calvaire de l'animal a même poussé les autorités de la ville à créer le «conseil pour le soin de la tortue» dirigé par un vétérinaire respecté, selon l'Agence vietnamienne d'information. Mardi, en début d'après-midi, l'ancêtre a échappé à ses sauveteurs en déchirant semble-t-il le filet dans lequel il était prisonnier. L'opération devrait reprendre dans les prochains jours.