La France touchée par une pollution aux particules

ENVIRONNEMENT La conjonction de plusieurs facteurs entraîne de nouveaux épisodes de pollution sur plusieurs régions…

Mickaël Bosredon, avec nos éditions régionales

— 

Un important épisode de pollution aux particules fines touche l'agglomération lyonnaise depuis le 2 mars 2011.
Un important épisode de pollution aux particules fines touche l'agglomération lyonnaise depuis le 2 mars 2011. — C. VILLEMAIN / 20 MINUTES

La France n’arrive pas à se débarrasser de ses particules. L’ensemble du pays est touché depuis la fin de la semaine dernière par un nouvel épisode de pollution aux particules PM10 (taille inférieure à 10 microns) émises par le chauffage urbain, les usines et la circulation automobile. C’est le troisième grand épisode de pollution depuis le début de l’année. L’agglomération lyonnaise, touchée depuis jeudi, a déjà enregistré 38 jours de pollution, alors que la réglementation européenne impose de ne pas dépasser 35.

L’alerte rouge a également été activée sur l’agglomération grenobloise. Hervé Chanut, responsable du service émissions à l’Ascoparg (association de surveillance de la qualité de l’air de la région grenobloise) explique que «nous récupérons des masses d’air très chargées en particules en provenance de la Pologne et de l’Allemagne».

La procédure d’information du public, déclenchée à partir de 80 microgrammes par m3, a aussi été activée dimanche dans la région Pays-de-la-Loire, notamment dans la Sarthe, la Mayenne et le Maine-et-Loire. En revanche, les régions Midi-Pyrénées, Ile-de-France et Normandie ont connu un peu de répit ce week-end, après des épisodes de pollution en fin de semaine dernière. L’Ile-de-France avait connu un pic de pollution mercredi sur l’autoroute A1 à Saint-Denis, avec un relevé établissant 106 microgrammes par m3.

Le seuil d’information est déclenché à partir de 80 microgrammes, mais de nouvelles normes sont progressivement adoptées, et prévoient un seuil d’information à 50 microgrammes, et un seuil d’alerte à 80 microgrammes.