Des eaux toxiques menacent Johannesbourg

POLLUTION Les eaux polluées par les anciennes mines d'or pourraient remonter à la surface...

A.C.

— 

Un enfant joue dans les quartiers de l'ouest de Johannesburg , où des puits d'eau toxique ont débordé, en janvier 2011.
Un enfant joue dans les quartiers de l'ouest de Johannesburg , où des puits d'eau toxique ont débordé, en janvier 2011. — Denis Farrell/AP/SIPA

Un rapport du ministère des Eaux d’Afrique du Sud fait remonter de vieux souvenirs à la surface. Les mines d’or, aujourd’hui abandonnées, ont laissé sous terre des réservoirs d’eau polluée qui menacent de déborder dans les prochains mois.

Johannesbourg construite sur un gruyère

Quand les mines d’or étaient encore en activité, les souterrains creusés par les mineurs étaient régulièrement vidés des eaux de pluie. Mais depuis une centaine d’années, les compagnies minières ont abandonné les puits et les eaux s’accumulent, se gorgeant d’acide sulfurique et de métaux lourds contenus dans les roches. Selon le rapport du ministère sud-africain, les eaux stockées sous la ville de Johannesbourg montent de 59 centimètres par jour en moyenne et sont maintenant à moins de 500 mètres sous la surface.

Des poches d’eau ont déjà débordé à l’ouest de Johannesbourg, et les conséquences pourraient être désastreuses si cela se produisait dans les quartiers très peuplés de la ville. Le rapport préconise la mise en place de stations de pompage, de traitement et de gestion des eaux polluées avant mars 2012. Le gouvernement souhaite que les compagnies minières à l’origine de la pollution participent aux frais de pompage, qui s’élèveraient à plus de 45 millions d’euros.