Les Nations unies demandent de l'aide à Hollywood sur le climat

CLIMAT Pour sensibiliser au réchauffement climatique, le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, mise sur les stars de cinéma...

A.C.

— 

La colline d'Hollywood.
La colline d'Hollywood. — DOOLEY JOHN/SIPA

On connaît l’engagement de George Clooney pour le Darfour, celui de Leonardo DiCaprio pour les tigres ou le rôle d’ambassadrice pour le Haut commissariat aux réfugiés d’Angelina Jolie. Les Nations unies aimeraient maintenant que des stars hollywoodiennes s’engagent en faveur du climat. Ban Ki-moon, le Secrétaire général des Nations unies en visite à Los Angeles lundi et mardi, a rencontré des réalisateurs, scénaristes et acteurs pour leur suggérer des sujets d’inspiration.

«Hollywood peut faire de bonnes histoires» sur le climat

«D’habitude je parle à des ministres ou à des présidents, mais cela a ses limites», a déclaré Ban Ki-moon en marge d’un «Global Creative Forum» destiné à donner des pistes de réflexion à ceux qui font les films vus dans le monde entier. Avec des rencontres autour de thèmes tels que «Rendre le réchauffement climatique sexy» ou «Les Nations unies et Hollywood pour une planète plus verte», et la visite de plusieurs «vedettes» du climat comme le président du Giec (Groupement intergouvernemental d’experts) Rajendra Pachauri, les Nations unies veulent convaincre Hollywood de l’urgence à agir. «J’ai vu les conséquences du réchauffement de l’Antarctique à la forêt amazonienne et au lac Tchad, a insisté Ban Ki-moon. Je suis sûr qu’Hollywood peut faire de bonnes histoires à partir de ça.»

Alors que la sensibilité des Américains à la question du réchauffement climatique tend à décliner et que la loi sur le climat semble condamnée, les Nations unies espèrent que le cinéma peut amener le pays le plus pollueur du monde à se soucier de ses émissions de gaz à effet de serre.

Retrouvez ici l'interview de George Clooney sur NEOPLANETE