Les récifs de coraux condamnés à disparaître?

BIODIVERSITE Les récifs de coraux pourraient disparaître du fond des océans...

© 2011 AFP

— 

La Grande barrière de corail, en Australie.
La Grande barrière de corail, en Australie. — AUDET VINCENT/SIPA

Les récifs de coraux pourraient disparaître du fond des océans d'ici 2050 si aucune action n'est entreprise pour mettre fin aux activités qui menacent la «forêt tropicale de la mer», que ce soit la pêche intensive ou le réchauffement climatique, prévient un rapport publié mercredi. Le réchauffement des mers lié aux changements climatiques, l'acidification des océans provoquée par la pollution au dioxyde de carbone, la navigation maritime, la surpêche, l'urbanisation des côtes menacent les coraux, dont dépend la vie de centaines de millions de personnes, indique ce rapport.

«Le réchauffement climatique a déjà provoqué des dégâts massifs»

«Si on les laisse sans contrôle, plus de 90% des récifs seront menacés d'ici à 2030 et à peu près tous les récifs d'ici à 2050», indique ce rapport intitulé «Reefs at Risk Revisited» qui compile des dizaines d'études chapotées par le centre de réflexion World Resources Institute. «La pression locale» qui pèse sur les récifs, comme la pêche intensive, l'urbanisation des côtes et la pollution, constitue la menace la plus directe sur les coraux, mettant directement en danger à court terme plus de 60% de ces «forêts» colorées, affirme le rapport. «Le réchauffement climatique a déjà provoqué des dégâts massifs, les températures en hausse de l'eau provoquent un blanchiment des coraux», indique le rapport.

Le corail abrite des millions d'algues qui lui donnent ses couleurs et ne supportent pas l'élévation de la température de l'eau. Une fois les micro-algues mortes, le corail se décolore et meurt de faim, se transformant en un squelette calcaire. L'acidification, qui est une conséquence des rejets accrus de CO2 dans l'atmosphère, menace par ailleurs la croissance des coraux et leur structure même, avance ce rapport. La destruction des récifs représente une énorme perte de biodiversité, puisqu'ils abritent environ le tiers des espèces marines répertoriées aujourd'hui à la surface du globe.