Jusqu'à 10% du riz cultivé en Chine pollué par des métaux toxiques

© 2011 AFP

— 

Jusqu'à 10% du riz récolté en Chine est contaminé par des métaux lourds toxiques dispersés dans la nature, conséquences incontrôlées de la rapide croissance industrielle, a rapporté mercredi la presse.

D'énormes quantités de riz sont contaminées depuis des années par ces métaux tels que le cadmium, mais pratiquement rien n'a été fait pour alerter sur les dangers entraînés par cette pollution, a précisé l'hebdomadaire Nouveau siècle, en se fondant sur des études scientifiques menées depuis 2007.

"Ces métaux lourds toxiques se sont diffusés dans l'air et dans l'eau, polluant une large superficie du territoire de la Chine", a expliqué la revue. "Une chaîne complète de contamination alimentaire est à l'oeuvre depuis des années".

De toutes les céréales, le riz a la plus grande capacité à se charger en cadmium, qui se retrouve dans l'eau d'irrigation des rizières après avoir ruisselé des mines, notamment des mines de plomb, d'étain et de cuivre, a ajouté le magazine.

Le riz est l'aliment de base en Chine, qui en produit 200 millions de tonnes par an.

"Les études montrent qu'environ 10% du riz chinois contient des niveaux de cadmium qui dépassent les normes", a poursuivi l'hebdomadaire.

Pan Genxing, un des scientifiques ayant participé aux analyses, a affirmé à l'AFP que les taux de cadmium dans le riz étaient même parfois bien plus élevés.

"Dans les zones aux sols acides connues pour être gravement polluées, nous avons découvert que 60% des échantillons de riz prélevés contenaient des niveaux de cadmium qui dépassaient les normes", a-t-il déclaré à l'AFP. Il a souligné que cela posait un "risque potentiel à la santé".

Le cadmium est une substance reconnue toxique et cancérigène, qui s'accumule dans le corps humain tout au long de la vie, avec des impacts sur les reins, les os et le foie.

Les déversements accidentels de produits chimiques avec de graves conséquences pour la santé sont fréquents en Chine, où le respect de l'environnement est encore souvent sacrifié sur l'autel de la croissance économique. Le pays est par ailleurs régulièrement confronté à des scandales alimentaires.