Hongrie: quatre mois après, les boues rouges polluent encore

POLLUTION Selon Greenpeace, la société responsable de l'accident pollue encore la ville de Kolontar...

© 2011 AFP

— 

La société hongroise MAL, à l'origine de l'accident chimique du 4 octobre qui a fait dix morts, continue de polluer l'environnement dans le village avoisinant de Kolontar (ouest), a déclaré mardi à Budapest l'ONG Greenpeace. «MAL continue de déverser dans les eaux naturelles des matériaux hautement polluant d'une façon continue en provenance de ses réservoirs de boue rouge», a précisé Greenpeace. «La teneur en arsenic, aluminium et carbone organique de l'eau dans le ruisseau Torna (près de l'usine) dépasse de beaucoup les limites (...) en dépit de la neutralisation par du plâtre et de l'acide», a ajouté l'organisation écologique.

Les eaux naturelles utilisées comme système de drainage

Le communiqué de Greenpeace se base sur les résultats indépendants de deux laboratoires, celui de l'Agence de protection de l'environnement (EPA), à Vienne, ainsi que de la société hongroise Balint Analitika. La société demande à la Commission de l'Union européenne «d'agir sans délai pour que le gouvernement hongrois», qui préside l'Union européenne jusqu'à juin, «arrête de menacer la nature, la faune et les hommes».

Greenpeace prétend que depuis la rupture du grand réservoir en octobre, MAL - qui a repris la production quelques deux semaines après l'accident - ne possède plus assez d'entrepôts pour stocker les polluants, et utilise donc comme «système de drainage illégale» les eaux naturelles. Le gouvernement n'a de son côté, pas encore donné de réactions aux accusations de Greenpeace.

Le 4 octobre, un réservoir fissuré de l'usine de bauxite-aluminium d'Ajka, à 160 km à l'ouest de Budapest, s'était rompu déversant environ 700.000 mètres cubes de boue rouge toxique sur les villages alentours, Kolontar étant le plus touché. Il s'agit du plus grave accident industriel qu'ait connu la Hongrie. L'état d'urgence reste en vigueur dans la région, au moins jusqu'à la fin mars.