Les dents (jurassiques) de la mer

CINEMA La Géode diffuse à partir de mercredi 2 février une super-production en 3D qui retrace la vie des plus grands prédateurs marins ayant jamais vécu, il y a 200 millions d'années de cela. Une production française...

Mickaël Bosredon

— 

Le film "Océanosaures" montre en 3D la vie des reptiles marins du mésosoïque, comme ces Liopleurodons
Le film "Océanosaures" montre en 3D la vie des reptiles marins du mésosoïque, comme ces Liopleurodons — N3DLAND

Ils étaient les maîtres des océans il y a plus de 200 millions d’années. Pourtant, qui connaît aujourd’hui les Mosasaures, les Ichthyosaures et autres Plesiosaures? «On s’est beaucoup intéressé aux tyrannosaures et à ses congénères, beaucoup moins à ces prédateurs qui sont pourtant apparus avant même les dinosaures» explique Pascal Vuong, réalisateur, auteur et producteur d’Océanosaures 3D, qui sort mercredi sur l’écran de La Géode à Paris (19è).

Un film (très) grand format et en 3D, il fallait au moins cela pour rendre hommage à ces monstres sous-marins qui pouvaient atteindre jusqu’à vingt mètres. «La taille des images est quatre fois plus grande que de la HD, explique Pascal Vuong, et comme il s’agit de relief il a fallu tourner deux films, c’est-à-dire deux fois 60.000 images.» Au final cinq années de travail auront été nécessaires au réalisateur, dont la société de  production, N3D Land, est basée à Sèvres (Hauts-de-Seine).

Effets spéciaux et justesse scientifique

Le résultat est saisissant. Ce film de quarante minutes vaut autant pour ses effets spéciaux que sa justesse. Avec l’aide de scientifiques des quatre coins du monde, dont Nathalie Bardet du Muséum national d’histoire naturelle, les reptiles ont été recréés aussi fidèlement que possible. «Nous sommes d’abord partis des fossiles existant, puis nous avons dessiné les animaux» raconte Pascal Vuong. Certes le réalisateur a pris quelques libertés, notamment lors de la reconstitution de la parade nuptiale de deux Liopleurodons. «Mais aucun scientifique n’a pu me dire que cette scène était impossible… Dans la même veine nous avons pris le parti de tigrer les animaux les plus méchants, et tacheter les plus gentils. La paléontologie est une science qui fait souvent appel à l’interprétation.»

Déjà sorti à l’international, où il porte le nom de «Sea Rex», le film devrait être projeté dans une quinzaine de pays en tout. Dont une sortie très prochainement à l’American museum of natural history de New-York. Une fierté pour Pascal Vuong. Et une petite revanche aussi pour le réalisateur, qui a eu du mal à trouver des investisseurs au début de l’aventure. «Le budget du film est de 3,5 millions d’euros. Nous avons du faire appel à un collectionneur privé, et à nos propres fonds.» Reste à savoir maintenant si les grands reptiles marins seront «bankable».

«Océanosaures 3D», à La Géode, 26, avenue Corentin Cariou (19è). Tarifs: 10,5 € (réduit: 9€). www.lageode.fr

Découvrez la bande-annonce du film: