Des rapaces utilisent le plastique comme signe extérieur de puissance

ANIMAUX Des chercheurs espagnols ont constaté que les milans noirs mettaient des bouts de plastique dans leur nid pour signifier leur force...

A.C.

— 

Un milan noir en vol.
Un milan noir en vol. — SUPERSTOCK/SIPA

Les animaux sont souvent victimes des pollutions humaines mais ils peuvent aussi en faire des usages étonnants. Des chercheurs espagnols ont découvert que les milans noirs, des rapaces qui peuplent le parc national de Doñana en Andalousie, utilisaient les bouts de plastique échoués dans la nature comme signe extérieur de puissance. Publiée dans la revue Science mi-janvier, l’étude montre que les rapaces les plus forts construisent leur nid avec du plastique pour signaler leur supériorité à leurs congénères.

Recyclage naturel

 Les nids des rapaces ont un rôle bien plus complexe que celui d’abriter les œufs. Leur décoration exprime leur position dans le groupe. Ainsi les milans noirs, qui bâtissent leurs nids en couple, ont choisi comme signe extérieur de force la couleur blanche des bouts de plastique égarés dans la nature: seuls les adultes âgés de sept à douze ans, les plus forts, en garnissent leurs nids. Les autres peuvent tenter de le faire, mais leurs congénères veillent: «Cela s’explique par le fait que les oiseaux doivent passer un test social au cours duquel leurs pairs vérifient s’ils mentent ou non», explique Fabrizio Sergio, écologiste à la Station Biologique Doñana.

Avant que le plastique n’envahisse les espaces naturels, ce phénomène de différenciation des animaux entre eux se faisait avec des papiers ou des tissus, «et avant cela, bien que ce ne soit que des suppositions, les milans noirs utilisaient peut-être des plumes très colorées d’autres oiseaux ou de la laine blanche de mouton», précise Fabrizio Sergio.