Le premier «parc public» éolien de France voit le jour dans la Somme

© 2011 AFP

— 

La commune de Montdidier (6.000 habitants) dans la Somme, déjà pilote pour sa maîtrise énergétique s'est dotée vendredi du premier "parc public" éolien de France.

Contrairement aux autres projets de ce type, le parc de quatre éoliennes de deux mégawatts chacune est la propriété de la régie communale. Avec cet apport, les énergies renouvelables représenteront plus de la moitié de la consommation électrique de Montdidier.

Selon la maire PS Catherine Quignon-Le Tyrant qui impulse une démarche de développement durable dans la commune depuis son élection en 2001, cette formule de "parc public" a l'avantage de "faire bénéficier la population locale de 100% de ses retombées économiques".

Elles seront affectées, selon elle, à la sécurisation du réseau électrique, à des actions de maîtrise de l'énergie et à des mesures de développement durable.

La maire a souligné que ces avantages avaient permis au projet éolien de ne rencontrer "aucune opposition" : l'impact visuel des éoliennes a été compensé par l'enterrement des lignes électriques existant antérieurement.

Le parc éolien de 11 millions d'euros a été également aidé par la région Picardie (un million d'euros) - qui représente 10% du potentiel d'énergie éolienne en France -, l'Union européenne (un million d'euros) et le département.

La commune de Montdidier a obtenu la reconnaissance du Comité de liaison des énergies renouvelables : outre son électricité éolienne et solaire, elle a mis en place des procédés de réduction de l'éclairage public, une isolation thermique des bâtiments publics et surtout mis en service un réseau de chaleur alimenté au bois et au gaz naturel.

La filière bois-énergie est encouragée par la Picardie qui a mis en place une société coopérative d'intérêt collectif pour valoriser les deux millions de tonnes de bois des forêts de la région disponibles pour cet usage.