La gare de Stockholm récupère la chaleur humaine

ENERGIE Les passagers génèrent le chauffage de l'immeuble voisin de la gare…

A.C.

— 

Des passagers en gare de Stockholm.
Des passagers en gare de Stockholm. — BERTIL ERICSON/AFP

250.000 personnes qui, chaque jour, marchent, s’assoient, se lèvent, achètent un sandwich ou un magazine, ça crée beaucoup de chaleur. Au lieu de la laisser se perdre, des ingénieurs suédois ont trouvé un moyen de capter la chaleur excédentaire de la gare de Stockholm pour chauffer un immeuble voisin. Grâce au système de capteurs de chaleur, la facture énergétique de cet immeuble a diminué de 25%.

Une bonne affaire pour l’environnement et les finances

Le système est relativement simple: un système d’échangeurs de chaleur a été ajouté au système de ventilation de la gare. La chaleur captée réchauffe un ballon d’eau, puis l’eau chaude est envoyée dans l’immeuble voisin où le chauffage est assuré par sa circulation dans les murs.

 La technologie n’est pas nouvelle, explique Klas Johansson, un des créateurs du système, à la BBC: « La seule différence, c’est que nous avons fait passer l’énergie d’un bâtiment à un autre». Et les voisins sont plutôt contents du résultat: leur facture d’électricité a baissé de 25%. «En général, c’est une bonne affaire: on économise de l’argent sur l’énergie et le bâtiment prend de la valeur», constate Klas Johansson.

L’intérêt dépend du climat du pays

En France, le système n’est pas encore dans les cartons de la SNCF. C’est d’abord la consommation énergétique des gares qui est revue à la baisse, avec la géothermie en gare de Belfort-Montbéliard ou un puits canadien en gare de Besançon. Pour les experts, l’intérêt de capter la chaleur humaine dépend du climat du pays et du prix de l’énergie: les très basses températures durant l’hiver suédois et le prix du gaz élevé justifient la récupération de toute source de chaleur possible.