Un tigre de Sibérie meurt en Iran

ANIMAUX Un tigre arrivé en avril de Russie est mort à la suite d'une maladie...

© 2011 AFP

— 

Des tigres de Sibérie dans le centre de Harbin, en Chine.
Des tigres de Sibérie dans le centre de Harbin, en Chine. — WANG JIANWEI/CHINE NOUVELLE/SIPA

Un tigre de Sibérie, arrivé en Iran dans le cadre d'un échange de félins entre les deux pays, est mort à la suite d'une maladie, a-t-on appris lundi de sources concordantes. La Russie avait livré en avril un couple de deux tigres de Sibérie à l'Iran en échange de deux léopards persans. Le tigre a succombé au Virus de l'immunodéficience féline (FIV), a indiqué Hooshang Ziaee, conseiller auprès de l'Organisation iranienne pour la protection de l'environnement à l'agence de presse Isna, sans préciser la date de la mort du félin qui se trouvait dans le Zoo Eram à Téhéran.

Le tigre se nourrissait d'ânes malades

"Le test de dépistage du FIV était positif", a dit Hooshang Ziaee, ajoutant qu'un tigre du Bengale et cinq lions du zoo d'Eram ont également été testés positif au FIV. Il a attribué la cause de la mort du tigre au fait qu'il "se nourrissait ainsi que d'autres félins d'ânes malades". Mais le directeur du zoo d'Eram, Amir Elhami, a affirmé que le tigre était atteint du FIV avant son arrivée au zoo assurant pour sa part qu'"aucun des autres animaux du zoo sont atteints du FIV".

L'Iran espérait réintroduire le tigre de Sibérie dans les montagnes du Mazanderan, province bordant la Caspienne, d'où il a disparu il y a environ un demi-siècle. La Russie avait reçu deux léopards persans, deux femelles que Téhéran lui a donné pour être réintroduites dans la région de Sotchi, sur la mer Noire. La réintroduction du léopard persan en Russie, d'où il a disparu dans les années 1950, a été décidée en marge de la préparation des jeux Olympiques d'hiver qui doivent avoir lieu en 2014 à Sotchi.