1,4 million d'oiseaux migrateurs tués à Chypre

BIODIVERSITE Un record depuis dix ans...

© 2010 AFP

— 

Des grues cendrées migrent dans l'Est de la France.
Des grues cendrées migrent dans l'Est de la France. — APESTEGUY/SIPA

Quelque 1,4 million d'oiseaux migrateurs ont été tués illégalement cet automne par des chasseurs chypriotes, un record depuis 10 ans, a dénoncé vendredi l'organisation écologiste Birdlife Cyprus. "L'image ressortant de l'automne 2010 est un désastre. Le braconnage des oiseaux a atteint un niveau encore jamais vu depuis que le travail de surveillance de Birdlife a commencé il y a presque dix ans", a souligné l'association dans un communiqué.

Fauvettes à tête noire et grives musiciennes

Par rapport à l'automne 2009, Birdlife Cyprus a relevé une hausse de 75% de l'utilisation de filets japonais (dans lesquels les oiseaux s'emmêlent) et de 89% de fausses branches collantes (dont ils ne peuvent se détacher). Une augmentation que l'organisation juge "tout simplement inacceptable". Ces méthodes sont notamment utilisées pour attraper des fauvettes à tête noire et des grives musiciennes. Ce petit gibier, très recherché, peut atteindre 5 euros la pièce dans les restaurants chypriotes, faisant du braconnage une pratique lucrative.

Pour Birdlife, ces chiffres montrent "l'échec inquiétant" des autorités chypriotes et britanniques, la chasse illégale étant répandue dans les zones sous souveraineté britannique. "En tant qu'Etats membres de l'Union européenne, tous deux ont des obligations en vertu de la directive européenne protégeant les oiseaux", a souligné l'association, qui réclame des mesures contre les restaurateurs fraudeurs et les braconniers, y compris devant la justice.

Le braconnage avait diminué avant que Chypre ne rejoigne l'Union européenne en 2004, les autorités ayant mené une politique de fermeté. Mais les écologistes estiment que le gouvernement manque désormais de volonté pour éradiquer cette pratique. Des millions d'oiseaux migrateurs trouvent refuge à Chypre l'automne et l'hiver, fuyant les climats plus froids du Nord. Une soixantaine d'espèces considérées comme menacées d'extinction ou ayant besoin de protection sont prises au piège illégalement par les chasseurs chypriotes.