Climat: Kyoto ne doit pas bloquer la conférence de Cancun, avertissent les Américains

© 2010 AFP

— 

Le représentant américain pour le climat Todd Stern a estimé vendredi que ce serait une "énorme erreur" si l'épineuse question de la prolongation du Protocole de Kyoto "bloquait" la conférence de l'Onu sur le climat de Cancun.

"Il est possible que les problèmes liés à Kyoto bloquent cette conférence, mais j'espère beaucoup que ça n'aura pas lieu, parce que je pense que ce serait une énorme erreur", a déclaré M. Stern au cours d'une conférence de presse dans la cité balnéaire mexicaine où se déroulent les négociations.

"Nous avons une chance des faire des progrès ici (...) et je détesterais perdre ça en raison d'un conflit sur le Protocole de Kyoto", a-t-il encore dit.

Le Japon a réaffirmé solennellement au début de cette conférence, qui s'est ouverte le 29 novembre et s'achève le 10 décembre, qu'il ne signerait pas une seconde période d'engagement du traité, dont la première s'achève en 2012.

Or, les pays du Sud insistent pour une prolongation du Protocole signé en 1997, seul instrument légal qui contraint les pays industrialisés à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre (GES) à l'origine du changement climatique.

Les représentants de l'Alliance bolivarienne pour les Amériques (Alba) --Venezuela, Bolivie, Nicaragua, Equateur et Dominique-- ont fait savoir, un peu plus tôt vendredi, qu'il serait "très difficile" de parvenir à un accord à Cancun sans une décision sur une seconde période d'engagement.

Les Etats-Unis ne font pas partie du Protocole de Kyoto, qu'ils n'ont jamais ratifié.

Tokyo a expliqué ne pas vouloir s'engager pour une deuxième période dans Kyoto, car le Protocole ne couvre plus que 30% des GES dans le monde et n'engage pas les deux grands pollueurs, la Chine et les Etats-Unis.