Nicolas Hulot estime le retrait de l'Energie de «très mauvais augure» pour l'Ecologie

PLANETE Le transfert du portefeuille de l'Energie du ministère de l'Environnement vers Bercy ne plaît pas à Nicolas Hulot...

© 2010 AFP

— 

Le transfert du portefeuille de l'Energie du ministère de l'Environnement vers Bercy est de "très mauvais augure", a estimé lundi Nicolas Hulot dans un entretien à l'AFP.
Le transfert du portefeuille de l'Energie du ministère de l'Environnement vers Bercy est de "très mauvais augure", a estimé lundi Nicolas Hulot dans un entretien à l'AFP. — Bertrand Guay AFP/Archives

Le transfert du portefeuille de l'Energie du ministère de l'Environnement vers Bercy est de «très mauvais augure», a estimé lundi Nicolas Hulot dans un entretien à l'AFP.

«Enlever l'énergie du périmètre alors qu'on avait demandé que ce périmètre soit conforté est quelque chose de fondamental compte tenu des engagements de la France sur ces sujets-là», a déclaré l'homme du Pacte écologique de la campagne présidentielle de 2007. «C'est quelque chose de très préjudiciable qui va rendre le travail de Nathalie Kosciusko-Morizet particulièrement difficile, voire pas possible», a-t-il estimé.

Ce transfert est de «très mauvais augure», a-t-il ajouté. Cela signifie «qu'on va probablement aborder la politique énergétique en termes de politique industrielle, ce qui n'était pas du tout dans l'esprit du Grenelle», a-t-il ajouté. «Je suis déçu et pas forcément surpris», a-t-il ajouté. «La petite musique redondante qui consiste à dire «ça nous rapporte pas un électeur» est en train de faire son oeuvre», a déploré Nicolas Hulot, jugeant «dommage qu'on fasse de l'écologie au prorata des espoirs électoraux».

La nouvelle configuration du ministère de l'Ecologie, privé notamment de l'énergie, a fait l'objet de vives critiques de la part de plusieurs ONG. Le portefeuille de l'énergie a été confié à Eric Besson, ministre auprès de la ministre de l'Economie, et chargé également de l'industrie et de l'économie numérique.