Vers la fin du pavillon de banlieue?

URBANISME C'est en tout cas ce que préconise la Fédération nationale des agences d’urbanisme qui va promouvoir la «ville dense» lors de ses rencontres nationales à Rennes, qui débutent ce mardi...

Mickaël Bosredon

— 

Commercialisation de pavillons à Chelles, dans la banlieue parisienne
Commercialisation de pavillons à Chelles, dans la banlieue parisienne — FLORENCE DURAND/SIPA

Le pavillon de banlieue sera-t-il à ranger parmi les curiosités urbanistiques du 20è siècle? La Fédération nationale des agences d’urbanisme (Fnau) entend en tout cas donner un coup d’accélérateur à la promotion de la ville dense, c’est-à-dire la construction de logements plutôt en centre-ville et en première couronne, qu’en lointaine banlieue. Et donc plutôt des appartements que des pavillons avec jardins...

Lutter contre l'étalement urbain et préserver les zones agricoles

La ville durable sera le thème des 31è rencontres nationales des agences d’urbanisme, qui se tiendront du 19 au 21 octobre à Rennes. André Rossinot, maire UMP de Nancy et président de la Fnau – il cèdera sa place le 19 octobre à Vincent Feltesse (lire son interview) - a présenté mercredi 13 octobre l’enjeu de cette ville durable. «Se servir d’un espace d’1,5 ha en périphérie de la ville pour en faire un secteur pavillonnaire, c’est fini. On ne peut plus se le permettre, on n’a plus les moyens», dit-il. André Rossinot appelle à l’arrêt «de la consommation de terrains en zones péri-urbaines» pour lutter contre l’étalement urbain et préserver les zones agricoles. Mais la mise en œuvre n’est pas simple.

«La ville durable, les gens en lisent les beaux principes dans Libé ou dans le Monde. C’est super sympa d’en parler. Mais nous, élus, quand on est au pied du mur et que l’on se met effectivement à densifier, là c’est une autre affaire. Les gens se mettent à manifester car ils ne veulent pas de nouvel immeuble devant ou à côté de chez eux…», raconte Bernard Poirier, vice-président délégué à la prospective et au développement durable à Rennes Métropole.
 
Reste à savoir si la mise en œuvre du Grenelle, qui promeut la ville dense, va effectivement modifier la donne.