Des transports perçus différemment selon les villes

PLANETE Grenoble arrive en tête des transports de qualité...

Audrey Chauvet

— 

Le tramway à Montpellier.
Le tramway à Montpellier. — AFP PHOTO / PASCAL GUYOT

Confort, prix, rapidité: les transports en commun ne sont pas égaux selon les villes. Une étude du Certu (centre d’études et de recherche sur les transports et l’urbanisme), parue à l’occasion de la Semaine de la mobilité, établit un classement des réseaux de transport en commun dans les villes françaises. Selon les usagers interrogés, mieux vaut prendre le bus à Grenoble qu’au Havre.

Les transports «en site propre» sont les plus appréciés

Sur les trois indicateurs retenus par le Certu, vitesse, coût et confort, ce sont les transports en commun de Grenoble, Montpellier et Besançon qui arrivent en tête du classement des usagers. Suivis de près par Toulouse, Le Mans et Lorient. Dans la plupart de ces villes, les transports en commun sont «en site propre», c’est-à-dire empruntant des voies qui leur sont réservées (tramways, couloirs de bus,...).

En queue de classement, les transports publics de Béthune, Pau ou Le Havre souffrent d’une image de lenteur et d’inconfort. Mais c’est surtout la compétition de la voiture qui explique ce mauvais classement: dans ces villes, les automobilistes n’éprouvent pas de difficulté de stationnement à leur lieu de travail, ce qui les encourage à prendre leur voiture. Au Havre, 73% des actifs interrogés se garent facilement.

Le vélo, en tête de la course

Bien que la voiture conserve une image positive pour la majorité des sondés, les transports collectifs remontent dans l’opinion: 54% des personnes interrogées en ont une opinion positive. Des améliorations seront encore nécessaires pour que les bus, tramways et métros atteignent la popularité des transports individuels: 57% des Français ont une image positive de la voiture, et 63% plébiscitent le vélo.