Septembre, un mois pour sauver le rhinocéros

PLANETE Le WWF entend lutter contre le braconnage...

Audrey Chauvet

— 

Une campagne du WWF lancée en mai 2010 pour illustrer la dégradation de l'environnement par l'homme.
Une campagne du WWF lancée en mai 2010 pour illustrer la dégradation de l'environnement par l'homme. — www.wwf.org

Septembre c’est le mois de la rentrée, des impôts et... du rhinocéros. C’est en tout cas ce qu’a décidé le WWF, le Fonds mondial pour la nature. Lancée le 1er septembre, la campagne pour sauver le rhinocéros d’Afrique sera marquée par une journée d’action le 22 septembre, baptisée «Faites du bruit pour les rhinos». Car tout ne va pas pour le mieux pour ce mammifère menacé de disparition.

Des cornes convoitées pour leurs vertus aphrodisiaques

«Nous demandons aux gens d’agir pendant le mois de septembre pour nous aider à protéger les populations de rhinocéros qui survivent, et aussi de soutenir nos «rhino warriors» (combattants pour les rhinocéros), les hommes et femmes qui risquent leur vie tous les jours contre les bandes armées criminelles qui perpétuent le commerce illégal des cornes de rhinocéros», explique Joseph Okori, qui dirige le programme pour le rhinocéros africain au WWF.

Le rhinocéros est en effet victime du braconnage et de la contrebande: ses cornes, convoitées notamment pour leurs supposés effets thérapeutiques et aphrodisiaques, font l’objet d’un trafic international qui a «connu une escalade rapide», déplore Tom Milliken, directeur du programme Traffic, visant à limiter le commerce illégal des espèces sauvages. «Les braconniers sont bien organisés, bien financés, flexibles, et savent tirer parti des failles des gouvernements», explique-t-il.

Le braconnage menace l’espèce

Ce qui inquiète l’UICN, l’Union internationale pour la conservation de la nature, c’est que le braconnage accélère la disparition d’une espèce déjà menacée: «Les pertes pour 2010, si le braconnage continue au même rythme, équivaudraient à 1,4% de la population des rhinocéros», déclare Richard Emslie, membre de l’UICN.

Plus de 70 braconniers ont été arrêtés depuis le début 2010. Le WWF espère que sa campagne mobilisera l’opinion internationale pour stopper le commerce illégal de cornes de rhinocéros.