Greenpeace embarque pour le Golfe du Mexique

PLANETE Une expédition de trois mois prend le large ce jeudi...

Audrey Chauvet avec AFP

— 

Un membre de Greenpeace dans les marais de Louisiane, le 19 mai 2010.
Un membre de Greenpeace dans les marais de Louisiane, le 19 mai 2010. — REUTERS/Lee Celano

La fuite est enfin colmatée, mais la marée noire n’a pas fini de faire des ravages sur les écosystèmes marins. L’organisation écologiste Greenpeace compte bien dresser un inventaire des dégâts causés par la marée noire dans le Golfe du Mexique en envoyant, ce jeudi, une expédition de trois mois en mer menée par des enquêteurs indépendants.

Connaître la véritable étendue du désastre

«Depuis le tout début, la véritable étendue du désastre lié à la marée noire du golfe a été masquée par BP et même notre gouvernement», a déclaré John Hocevar, responsable des océans chez Greenpeace USA. L’ONG compte sur la participation de scientifiques rattachés à des universités spécialisées dans les études océanographiques pour tirer un bilan objectif des conséquences de la marée noire.

«La plus grande pollution en mer de l'histoire et le recours sans précédent aux dispersants chimiques auront un impact sur la vie marine du golfe pendant des années, et des études indépendantes sont cruciales pour garantir que les responsables de BP ne peuvent dissimuler ce qu'ils ont fait ou fuir leurs responsabilités», a ajouté John Hocevar.

BP devant les tribunaux

Cette expédition prend son départ ce jeudi, alors que le gouvernement américain mène une enquête, qui pourrait finir devant les tribunaux, sur l’origine de l’explosion de la plateforme Deepwater le 20 avril. Les autorités américaines n’ont toutefois pas les moyens techniques de rassembler les preuves qui gisent à près de 1.500 mètres de fond, laissant la responsabilité des opérations de récupération à la société Transocéan, qui louait la plateforme à BP.

77 plaintes contre BP ont été déposées auprès d’un tribunal de Louisiane. Emanant de pêcheurs, hôteliers ou restaurateurs ayant pâti de la marée noire, les plaintes seront présentées à un juge unique qui devra décider de l’indemnisation des victimes.