Du pétrole de la marée noire dans le Golfe du Mexique, mercredi 19 mai 2010.
Du pétrole de la marée noire dans le Golfe du Mexique, mercredi 19 mai 2010. — Hans Deryk / Reuters

POLLUTION

Marée noire: Le forage des puits de secours retardé

Cette opération devait mettre fin définitivement à la fuite...

Les opérations pour colmater la marée noire ont décidemment du mal à être menées. Il a fallu trois mois à BP, et de multiples tentatives, pour réussir à poser un bouchon sur la fuite. Ce mardi, c’est le forage des puits de secours qui a dû être repoussé de deux à trois jours en raison de l’arrivée d’une tempête, a indiqué l'amiral Thad Allen, qui dirige les opérations de lutte contre la catastrophe menées par le gouvernement américain.

4,9millions de pétrole

Pourtant, cette opération est cruciale, elle permettrait de mettre un point final à la pire catastrophe écologique des Etats-Unis. Jeudi dernier, BP a annoncé avoir terminé la cimentation du puits, qui empêche le pétrole de s’écouler dans le Golfe du Mexique, mais pour que le colmatage soit durable, le géant pétrolier doit encore mener l’opération «bottom kill». Celle-ci consiste à forer deux puits de dérivation qui permettront de vérifier la réussite de la cimentation, voire de cimenter le puits par en-dessous pour le condamner de manière définitive.

Entre le 22 avril et l’arrêt de la fuite, mi-juillet, quelque 4,9 millions de barils de pétroles, soit 780 millions de litres, se sont échappés du puits, dont 800.000 barils (127 millions de litres) ont été récupérés, selon le gouvernement américain.