Deux oursons ont été repérés dans les Pyrénées

ENVIRONNEMENT Ils ont dû naître pendant l'hiver...

avec AFP

— 

L'ours Balou réintroduit dans les Pyrénées en juin 2006.
L'ours Balou réintroduit dans les Pyrénées en juin 2006. — AP/SIPA

Deux jeunes oursons nés pendant l'hiver ont été repérés dans les Pyrénées, en Ariège, selon l'Association pour le développement durable des Pyrénées, organisme qui défend la présence des ours, dans le massif.

L'équipe de suivi des plantigrades a relevé le 20 juin des traces d'ours adultes accompagnés de traces d'oursons, sur la commune ariégeoise de Couflens, à une quinzaine de kilomètres de la frontière espagnole.

Il y aurait 20 à 22 ours dans les Pyrénées, dont au moins 16 confirmés, selon l'administration régionale de l'environnement et de l'aménagement.

2 naissances en 2009

Selon l'association, leur père est probablement Pyros, géniteur de tous les oursons nés depuis 1997 dans les Pyrénées, sauf un. Caramelles ou sa fille, aperçues dans cette zone, auraient pu les mettre au monde.

En 2009, deux naissances ont été recensées dans le Val d'Aran (Pyrénées espagnoles). Les oursons ont été baptisés Noisette et Nheu (neige en dialecte aranais).

L'Association pour le développement durable des Pyrénées se réjouit de ces naissances mais juge «indispensable de renforcer cette population très rapidement», notamment dans la partie occidentale du massif pyrénéen «où la situation est critique, avec seulement 3 mâles, mais aussi dans les Pyrénées centrales où la population est encore loin d'être viable».

Manifestation d’éleveurs

Pour assurer la viabilité de l'espèce, il faudrait atteindre une population d'une cinquantaine d'ours, selon les experts.

Il y a un mois, les traces d'un ours, probablement celles de Balou, ours slovène lâché dans les Pyrénées en 2006, ont été relevées dans les Corbières, à une trentaine de kilomètres du littoral méditerranéen. C'était la première fois qu'un ours était repéré aussi loin de son habitat naturel.

Le programme gouvernemental de réintroduction de l'ours dans les Pyrénées déchaîne les passions, notamment dans l'Ariège, où environ 200 éleveurs ont manifesté jeudi pour dénoncer «des prédations catastrophiques», récemment.

Pour Gérard Dubuc, de l'Association pour la protection du patrimoine Ariège-Pyrénées (ASPAP), «plus de 100 bêtes ont été tuées ou ont disparu dans des chutes mortelles (effrayées par l'ours, ndlr) dont une trentaine au moins ont été expertisées comme des victimes de l'ours sans le moindre doute».