Les Français trient chez eux, mais pas au travail

ENVIRONNEMENT C'est le résultat d'une étude...

Audrey Chauvet

— 

Poubelles de tri sélectif.
Poubelles de tri sélectif. — AFP

Trier ses déchets fait partie du quotidien des Français à la maison, mais pas au travail. C’est ce que révèle une étude menée par la société Greenwishes lors des trois journées de collecte de déchets électroniques organisées à La Défense en mai dernier.

Les déchets toxiques non triés

Parmi les participants à la collecte, majoritairement salariés du quartier d’affaires de La Défense, 96% déclarent trier régulièrement leurs déchets à domicile. Le papier, le verre ou le plastique sont bien identifiés comme recyclables et triés en conséquence.

Moins réjouissant pour l’environnement: seuls 16% des déchets toxiques et 57% des déchets électroniques sont rapportés au magasin ou à la déchetterie pour être recyclés.

Réduire les déchets de 15%

Interrogés sur leurs pratiques de tri des déchets au travail, les participants déplorent le manque d’implication des entreprises. 46% des personnes interrogées déclarent ne trier aucun déchet sur leur lieu de travail. Lorsqu’un tri est mis en place dans les bureaux, il concerne rarement plus de trois types de déchets différents: le papier, les piles et parfois le plastique.

Le Grenelle de l’environnement prévoit une réduction de 15% des déchets destinés à l’enfouissement ou à l’incinération d’ici à 2012. Pour atteindre cet objectif, les entreprises de plus de 10 salariés (hors BTP et agriculture) devront mettre en place un recyclage systématique de 75% de leurs déchets.

Sur les 868 millions de tonnes de déchets produites en 2008, 90 millions provenaient des entreprises, contre 31 millions pour les ménages. Les salariés, habitués à trier à la maison, ne devraient pas avoir trop de mal à s’y mettre aussi au travail.