Trafic de déchets toxiques dans la Marne

ENVIRONNEMENT Une entreprise de recyclage a exporté illégalement 3.000 tonnes de déchets électroniques...

A.C.

— 

Des palettes et des containers remplis de téléviseurs et d’ordinateurs usagés, prêts à être revendus à l’étranger: c’est ce qu’on découvert les enquêteurs du groupement de la Marne et de l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique (Oclaesp) dans un hangar de 1.700m2 à Vitry-le-François (Marne).

3.000 tonnes de déchets toxiques

Contrevenant à la directive européenne DEEE (Déchets d’équipements électriques et électroniques) qui réglemente la collecte et le recyclage de ces déchets potentiellement dangereux, l’entreprise de recyclage responsable de ce trafic aurait exporté 3.000 tonnes de déchets contenant des gaz ou des métaux toxiques, revèle ce mercredi matin lefigaro.fr.

Les déchets électroniques étaient pour partie revendus à une société basée au Benelux et en Allemagne, qui les exportait ensuite sans aucune traçabilité en Chine et au Vietnam. Chaque intermédiaire prélevait les différents composants à base de métaux précieux, alors que le plastique était mis au rebut.

Un trafic aux multiples ramifications

Les responsables de ce trafic s’exposent à une peine maximale de deux ans de prison et de 75.000 euros d’amende. Les enquêteurs de l’Oclaesp souhaitent maintenant élargir leurs investigations à l’étranger pour identifier les ramifications de ce trafic.

Les déchets électroniques sont souvent exportés illégalement vers les pays émergents pour y finir dans des décharges où ils seront manipulés sans aucune précaution par les populations locales. En Août 2006, le Probo Koala avait ainsi déchargé 500.000 tonnes de déchets à Abidjan (Côte d’Ivoire), causant la mort de 16 personnes et l’empoisonnement de milliers d’autres.