Les lignes à haute tension, mauvaises pour la santé?

SANTE Les lignes à haute tension pourraient avoir un lien avec les leucémies de l’enfant...

Audrey Chauvet

— 

Pylones électriques et lignes à très haute tension dans la Sarthe.
Pylones électriques et lignes à très haute tension dans la Sarthe. — GILE MICHEL/SIPA

Le rapport parlementaire sur les lignes à haute et très haute tension, présenté ce jeudi à la presse, expose les conclusions de plusieurs études portant sur l’impact des champs électriques et magnétiques sur la santé et l’environnement.
Parmi ces conclusions, la possibilité que les extrêmement basses fréquences émises par les lignes électriques puissent avoir un lien avec trois maladies: l’électro-hypersensibilité, certaines maladies neurodégénératives (dont Alzheimer) et les leucémies aigües de l’enfant.

Les champs magnétiques classés cancérogènes possibles

L’étude de référence sur les leucémies a été réalisée en 2005 en Angleterre par des chercheurs de l’Université d’Oxford. Cette étude a conduit le CIRC (Centre international de recherche sur le cancer) à classer « cancérogène possible» les champs magnétiques d’extrêmement basses fréquences.
L’étude Draper reste à ce jour la seule sur le sujet et justifie l’application du principe de précaution malgré les biais qu’elle comporte, notamment le fait que le critère d’exposition retenu soit la proximité du domicile de la famille au moment de la naissance des enfants et non l’exposition directe de l’enfant.
Daniel Raoul, sénateur et rapporteur de l’étude parlementaire française, plaide pour une nouvelle évaluation des liens de causalité dans les 5 ans en France.

RTE (Réseau de Transport d’Electricité), interrogé par 20minutes.fr, indique «ne pas être en position de commenter les éléments rendus publics ce matin sur la santé», mais rappelle avoir participé aux travaux parlementaires en étant à la disposition de Daniel Raoul.
RTE souligne également que le groupe «soutient la recherche médicale sur ce thème-là depuis plusieurs années, et le fait en toute transparence en respectant la règle d’or de l’indépendance de la recherche».

Principe de précaution

Les leucémies, qui touchent quasi-exclusivement les enfants de 0 à 6 ans, sont des maladies rares (470 cas par an en France) et dues à de multiples facteurs. On a pu évaluer que si les champs magnétiques étaient l’un d’eux, ils ne seraient responsables que de 2 à 12 cas et de moins d’un décès par an.
Des évaluations qui n’empêchent pas une inquiétude légitime des familles et des mesures de précaution, notamment l’interdiction de construire des lignes ou des bâtiments qui exposeraient des enfants aux champs magnétiques comme le préconise Daniel Raoul.