Marée noire: le pétrole a cessé de s'écouler du puits de BP

ENVIRONNEMENT Ce sont les gardes-côtes qui l'affirment...

O.R. avec agence

— 

La marée noire a atteint les côtes de la Louisiane le 19 mai 2010.
La marée noire a atteint les côtes de la Louisiane le 19 mai 2010. — Hans Deryk / Reuters

Le pétrole émanant du puits dont une fuite est à l'origine de la vaste marée noire dans le golfe du Mexique a cessé de couler grâce à une opération lancée par BP, a annoncé jeudi l'amiral des garde-côtes américain Thad Allen.

Les équipes d'intervention «sont parvenues à stabiliser la tête du puits, ils ont injecté des liquides à l'intérieur. Ils ont arrêté l'échappement d'hydrocarbures», a déclaré l'amiral Allen sur la radio américaine WWL First News.

«Pas de raison de crier victoire»

«Tout le monde est prudemment optimiste mais il n'y a pas encore de raison de crier victoire», a-t-il ajouté, notant que le puits n'était toujours pas cimenté.

Il s'agit du premier résultat positif d'une opération lancée par BP visant à boucher le puits et plus globalement du premier vrai succès enregistré par le groupe britannique depuis le naufrage de la plateforme à l'origine de la catastrophe, le 22 avril.

L'opération, baptisée «top kill» en anglais, a commencé mercredi à 13h (20h en France). Elle consiste à injecter depuis un bateau mouillant en surface une solution faite d'eau, de matières solides et de barite, un minerai, dans deux conduits qui mènent à la valve anti-explosion du puits, d'où s'échappent le pétrole et le gaz, puis de sceller le puits avec du ciment.

Il s'agit d'«une lutte titanesque entre le flot (de pétrole) et la solution que nous injectons dans le puits», a décrit jeudi matin le directeur exécutif de BP, Robert Dudley sur la télévision américaine CNN.