20 Minutes : Actualités et infos en direct
SOIF !65 millions d’euros supplémentaires pour l’eau du bassin Rhône-Méditerranée

Plan eau : 65 millions d’euros supplémentaires dans le bassin Rhône-Méditerranée

SOIF !En soixante ans, les sols se sont asséchés, en moyenne annuelle, de +18 % à +37 % sur le bassin Rhône-Méditerranée
Le lac de Sainte-Croix, le 16 août 2022, a connu un niveau historiquement bas pour la saison
Le lac de Sainte-Croix, le 16 août 2022, a connu un niveau historiquement bas pour la saison - Alexandre Vella  / 20 Minutes
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Le bassin Rhône-Méditerranée, « l’un des plus exposés au niveau mondial aux effets du changement climatique », bénéficiera d’une augmentation de 65 millions d’euros du montant de ses aides pour préserver les ressources en eau, a annoncé vendredi l’Agence de l’eau.

Un objectif de réduction de 10 % de l’eau prélevée d’ici 2030

En soixante ans, les sols se sont asséchés, en moyenne annuelle, de +18 % à +37 % sur le bassin Rhône-Méditerranée. C’est à l’échelle mondiale l’un des secteurs où les sécheresses seraient les plus fréquentes et les plus marquées à l’horizon 2050, prévient l’Agence de l’eau Rhône-Méditerranée-Corse qui organisait vendredi une conférence de presse.

Cette enveloppe de 65 millions d’euros pour 2024 s’inscrit dans le cadre du plan eau annoncé en mars par le président Emmanuel Macron prévoyant le déblocage de 475 millions d’euros supplémentaires par an pour mieux gérer la ressource sur le territoire national. L’exécutif avait annoncé l’objectif d’atteindre une réduction de 10 % de l’eau prélevée d’ici 2030.

Sur cette somme de 65 millions, 35 millions seront dédiés à la réduction des fuites des collectivités sur les réseaux en eau potable, 25 millions seront utilisés pour des « démarches de sobriété » et économies d’eau dans l’industrie, l’agriculture et les services et enfin 5 millions d’euros pour la préservation des zones humides, a expliqué l’Agence de l’eau.

Ce nouveau plan « apporte un bilan actualisé des connaissances des effets du changement climatique sur les ressources en eau qui montrent l’urgence à agir », a souligné Hélène Michaux, directrice du département du programme et des interventions. « Le fleuve Rhône a déjà perdu 15 % de son débit en été » et « devrait encore voir son débit estival baisser de 20 % dans les 30 prochaines années », a-t-elle indiqué.

Sujets liés