20 Minutes : Actualités et infos en direct
ENVIRONNEMENTFeu vert pour l’épandage des petites moules dans la baie du Mont-Saint-Michel

Mont-Saint-Michel : La justice autorise l’épandage des petites moules dans la baie

ENVIRONNEMENTTrois associations avaient saisi le tribunal administratif de Rennes pour suspendre l’arrêté pris par la préfet d’Ille-et-Vilaine
Dans la baie du Mont Saint-Michel, les producteurs peuvent de nouveau déposer les moules de petite taille sur l'estran.
Dans la baie du Mont Saint-Michel, les producteurs peuvent de nouveau déposer les moules de petite taille sur l'estran.  - J. Gicquel / 20 Minutes / 20 Minutes
Jérôme Gicquel

Jérôme Gicquel

Elles vont pouvoir passer les fêtes de fin d’année dans la baie du Mont-Saint-Michel. Et même y rester jusqu’à la fin de la saison prévue courant janvier. Cela fait des dizaines d’années que les moules de petite taille n’entrant pas dans les critères de l’AOP ont pris l’habitude d’être déversées dans la baie, les mytiliculteurs ne sachant que faire de ces moules qui représentent entre 15 et 30 % de leur production annuelle.

Mais depuis deux ans, cette « tradition » a été épinglée par la justice, le tribunal administratif de Rennes donnant raison à des associations environnementales qui demandaient la suspension de l’arrêté préfectoral autorisant cet épandage. Résultat, les producteurs n’ont pas eu d’autre choix que de déverser leurs petites moules invendables à l’entrée du petit port du Vivier-sur-Mer (Ille-et-Vilaine), générant d’importantes nuisances olfactives.

L’arrêté parfaitement légal selon le tribunal administratif

Pas échaudé par ces deux revers, le préfet d’Ille-et-Vilaine a de nouveau pris un arrêté le 4 juillet pour autoriser de nouveau la pratique pour la saison. Trois associations environnementales ont alors saisi en référé le tribunal administratif fin octobre pour demander la suspension de l’arrêté.

Mais cette fois la justice ne leur a pas donné raison et a validé le 1er décembre l’autorisation d’épandage, considérant notamment que l’arrêté en litige était parfaitement légal contrairement à ce qu’avançaient les associations.

Sujets liés