20 Minutes : Actualités et infos en direct
vert demainEn passant à l’Hyport Toulouse-Blagnac, on voyage à l’hydrogène vert

Toulouse : L’aéroport de Blagnac se dote d’un « Hyport », pour produire et distribuer de l’hydrogène vert

vert demainCette station, unique en Europe, produit l’hydrogène par électrolyse et alimente pour l’heure les navettes de l’aéroport, depuis les parkings et sur les pistes
Un bus à hydrogène de l'aéroport qui vient faire le plein d'hydrogène vert à l'Hyport.
Un bus à hydrogène de l'aéroport qui vient faire le plein d'hydrogène vert à l'Hyport. - Lionel Bonaventure / AFP
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

C’est comme une station-service, sauf qu’elle délivre de l’hydrogène vert, produit sur place, et qu’on la quitte par conséquent sans émettre le moindre gaz à effet de serre. L’aéroport de Toulouse-Blagnac a inauguré ce lundi son Hyport, présenté comme « une première en Europe ».

Cette station est dotée de deux pôles de distribution, l’un côté ville et l’autre côté pistes. Sa mission est pour l’instant de recharger les navettes reliant les parkings à l’aéroport, les bus transportant les passagers à leur avion, les tracteurs d’avion ainsi que les groupes électrogènes alimentant les appareils au sol en électricité.

« Aujourd’hui, en France, 95 % de l’hydrogène consommé est fait à partir de vaporeformage [de combustibles fossiles]. Nous, on le fait à partir d’électrolyse de l’eau », explique Guillaume de La Grand’rive, chef de projets hydrogène au sein d’Engie Solutions. Ici, « le courant électrique dans l’eau produit par électrolyse, sur une borne, de l’oxygène et, sur une autre borne, de l’hydrogène, et c’est l’hydrogène que nous récupérons », poursuit-il.

Grâce aux barrages des Pyrénées

« L’Hyport est capable de produire « un peu plus de 400 kg d’hydrogène par jour, cela fait à peu près 20 bus ou 200 voitures », détaille sa présidente Marion Deridder-Blondel, précisant que les « temps de remplissage » à l’hydrogène sont très rapides pour « des émissions nulles à l’usage ».

« L’hydrogène vert est produit à partir d’électricité verte, ici à partir de barrages hydroélectriques pyrénéens et d’une centrale photovoltaïque dans l’Aude », assure Carole Delga (PS), présidente de la région Occitanie. L’Hyport est en effet en grande partie cofinancée par l’Agence régionale énergie climat d’Occitanie (Arec) et Engie Solutions. Cet hydrogène vert, « ce n’est pas une fausse promesse, c’est une réalité ici en Occitanie » et « une première en Europe dans un aéroport », insiste l’élue.

Sujets liés