Glyphosate : L’ancien maire antipesticides s’emporte contre l’Europe

Santé Critiqué pour sa dangerosité sur la santé et le milieu naturel, l’herbicide pourra être utilisé dix années de plus en Europe

Camille Allain
Le glyphosate: C'est quoi? — 20 Minutes

Faute d’accord entre les 27 pays de l’Union, la Commission européenne a prolongé l’autorisation d’utilisation du glyphosate de dix ans. Un véritable camouflet pour les écologistes qui s’étaient mobilisés ces derniers mois pour tenter de faire interdire cet herbicide critiqué pour ses effets sur la santé humaine comme sur le milieu naturel. Etudes scientifiques à l’appui, les opposants avaient tenté de barrer la route à ce composant du Roundup mis au point par Monsanto mais racheté par Bayer.

« Le scénario du pire vient d’être retenu »

Connu pour avoir été l’un des premiers maires de France à prendre un arrêté interdisant les pesticides, l’ancien maire de Langouët (Ille-et-Vilaine) Daniel Cueff a réagi vigoureusement à la prolongation d’autorisation accordée par l’Europe. « Comment se fait-il que l’Europe puisse réautoriser la mise sur le marché d’un tel poison ? Toutes les études scientifiques indépendantes des industries de la chimie attestent à travers le monde de la dangerosité du glyphosate tant pour la santé humaine que pour la biodiversité. Et pourtant, le scénario du pire vient d’être retenu ».

Devenu conseiller régional, Daniel Cueff accuse notamment la Commission européenne d’être « sous l’influence des lobbies des pesticides ». Ce dernier prévient que les conséquences de ce renouvellement « risquent d’être bien plus dramatiques encore en termes de santé publique » que l’amiante.

En France, la vente libre de glyphosate est interdite aux particuliers depuis le 1er janvier 2019.