République dominicaine : Des pluies diluviennes font au moins 21 morts

CATASTROPHE NATURELLE Selon le président Luis Abinader, les précipitations au cours des dernières 48 heures sont les plus importantes « jamais enregistrées » dans le pays

20 Minutes avec AFP
Des secouristes à l'endroit où un mur s'est effondré à l'entrée d'un tunnel à Saint-Domingue, en République dominicaine, le 18 novembre 2023.
Des secouristes à l'endroit où un mur s'est effondré à l'entrée d'un tunnel à Saint-Domingue, en République dominicaine, le 18 novembre 2023. — Eddy Vittini/AP

Une catastrophe naturelle endeuille la République dominicaine. Les pluies diluviennes qui se sont abattues sur le pays ont fait au moins 21 morts, ont annoncé dimanche les autorités.

Trois des personnes décédées sont des enfants mineurs, selon le Centre des opérations d’urgence (COE). Il y a quatre Américains et trois Haïtiens parmi les victimes.

Un mur s’effondre sur plusieurs véhicules

Le plus grand nombre de morts, neuf, a été causé par l’effondrement samedi d’un mur sur plusieurs véhicules circulant sur l’une des avenues principales de la capitale, Saint-Domingue, selon le COE. L’eau « s’est infiltrée dans un sous-sol saturé » et les fondations du mur en béton ont cédé, a expliqué le ministère des Travaux publics qui a ouvert une enquête.

Neuf autres personnes sont décédées dans la capitale dans des inondations et lors de l’effondrement d’un mur dans une maison. Un homme est en outre décédé après avoir été emporté par les eaux dans la province de San José de Ocoa (sud) et deux personnes sont mortes dans des circonstances similaires dans la province de La Altagracia (est).

Les précipitations enregistrées au cours des 48 heures sont les plus importantes « jamais enregistrées en République dominicaine », a affirmé le président Luis Abinader. Son gouvernement a maintenu dimanche en état d’alerte 30 des 32 provinces du pays et 14 en état d’alerte rouge, en raison des pluies qui continuent de s’abattre sur une grande partie du territoire. Quelque 13.000 personnes ont été évacuées des zones à risque, selon le centre d’opérations d’urgence.

Abinader pointe du doigt le changement climatique

Les précipitations ont entraîné des coupures d’électricité et l’eau potable dans certaines régions. Les établissements scolaires sont fermés jusqu’à mercredi afin d’évaluer l’étendue des dégâts dans les écoles et « garantir la sécurité » des élèves. Le gouvernement a appelé la population à « éviter » les activités à risque au cours des prochains jours.

Selon le président Abinader, ces pluies diluviennes sont la conséquence du changement climatique. « Ceux qui ne croient pas au changement climatique doivent commencer à y croire », a déclaré le président, qui a parlé de dégâts « étendus et substantiels », sans toutefois donner de chiffres.