20 Minutes : Actualités et infos en direct
DÉSASTREAu Brésil, le Pantanal est en proie à des incendies « hors de contrôle »

Brésil : Des incendies « hors de contrôle » balaient le Pantanal et sa faune

DÉSASTREL’impact des incendies « est si fort qu’il est difficile à mesurer », selon une ONG de protection de cette région exceptionnelle
Des incendies ravagent les forêts du Pantanal, une région de l'Amazonie située entre le Brésil, la Bolivie et le Paraguay, en novembre 2023.
Des incendies ravagent les forêts du Pantanal, une région de l'Amazonie située entre le Brésil, la Bolivie et le Paraguay, en novembre 2023. - ROGERIO FLORENTINO / AFP / AFP
20 Minutes avec agences

20 Minutes avec agences

Des incendies « hors de contrôle » sévissent actuellement dans le Pantanal (Brésil), sanctuaire de biodiversité et plus grande zone humide de la planète. La région, célèbre pour ses jaguars, est en proie à des feux depuis plusieurs semaines. L’Institut brésilien de recherches spatiales (Inpe) a détecté 2.256 foyers du 1er au 12 novembre, soit 11 fois plus que sur tout novembre 2022.

Le long de la Transpantaneira, route de terre battue qui traverse le Pantanal, une zone censée être complètement inondée se résume à un petit étang. Les animaux de la région souffrent de la sécheresse et des fumées toxiques qu’ils inhalent, ont constaté les bénévoles du Groupe de secours d’animaux lors de désastres (Grad).

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Une situation « hors de contrôle »

Dans le Parc de la Rencontre des eaux, situé dans l’Etat de Mato Grosso et abritant la plus grande concentration de jaguars au monde, 32 % de la surface du parc a été atteinte par les flammes, selon l’ONG Institut Centre de Vie (ICV). L’autre front des incendies se trouve au Parc national du Pantanal, dans le même Etat, dont 24 % de la surface a brûlé.

« La situation est totalement hors de contrôle, et ces deux fronts devraient se rencontrer prochainement », s’alarme le biologiste Gustavo Figueiroa, dirigeant de l’ONG SOS Pantanal. « La situation va certainement s’aggraver. L’impact est si fort qu’il est difficile à mesurer. Le Pantanal est une région habituée aux incendies. Normalement, elle est capable de se régénérer naturellement, mais là, on n’avait jamais vu un enchaînement d’incendies avec une telle fréquence. »

Une réserve de biodiversité unique

Selon les spécialistes, ces incendies sont causés avant tout par l’action humaine, notamment l’usage de la technique du brûlis pour l’expansion agricole. La situation actuelle a été aggravée par une sécheresse exceptionnelle. « Nous avons vu beaucoup d’animaux morts », poursuit Gustavo Figueiroa. « Ils font partie d’une chaîne alimentaire et la mort de tout animal cause un effet domino, jusqu’à atteindre le jaguar, qui est au sommet de la chaîne. »

Les défis logistiques sont énormes, la plupart des sites touchés par les flammes n’étant accessibles que par bateau. Le Pantanal s’étend sur une surface de plus de 170.000 km², au sud de l’Amazonie, au Brésil mais aussi en Bolivie et au Paraguay. Selon le Fonds mondial pour la nature (WWF), il abrite 656 espèces d’oiseaux, 159 de mammifères, 325 de poissons, 98 de reptiles, 53 d’amphibiens et plus de 3.500 espèces de plantes.

Sujets liés