20 Minutes : Actualités et infos en direct
RECHAUFFEMENT CLIMATIQUEPlus de 70 % des nappes phréatiques sous les normales en France

Sécheresse : Plus de 70 % des nappes phréatiques sous les normales en France

RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE« On est sur des données qui sont comparables à l’année dernière à la même époque » mais la situation est « très contrastée » selon les régions, a expliqué le ministre de la Transition écologique
Lit de la riviere l'Esteron, affluent du Var, au plus bas à l'été 2022.
Lit de la riviere l'Esteron, affluent du Var, au plus bas à l'été 2022. - SYSPEO/SIPA / SIPA
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

La France comptait « 72 % de nappes qui sont en dessous des normales de saison » au 1er août, contre 68 % un mois auparavant, les pluies d’été ne remplissant pas les nappes phréatiques, a annoncé jeudi le ministre de la Transition écologique, Christophe Béchu. « On est sur des données qui sont comparables à l’année dernière à la même époque » mais la situation est « très contrastée » selon les régions, a-t-il expliqué à quelques journalistes.

« On a à la fois une situation qui est meilleure dans le Grand Ouest de manière générale, en particulier en Bretagne, une partie de l’Aquitaine, mais on a à l’inverse une situation qui est plus inquiétante avec des niveaux historiquement bas du côté par exemple de la vallée du Rhône et de la Saône », a détaillé le ministre.

Les pluies estivales n’auront donc pas permis de corriger une situation difficile car elles ne pénètrent pas en profondeur et ne permettent pas de recharger les nappes phréatiques.

« On a surtout besoin de pluie »

Ces pluies « abreuvent la végétation » mais « on a surtout besoin de pluie pendant l’automne et l’hiver pour recharger de manière correcte les nappes phréatiques », a rappelé Christophe Béchu.

Par ailleurs, 85 communes connaissent actuellement des pénuries d’eau, (67 alimentées par camion-citerne et 18 par des bouteilles d’eau), soit une dizaine de plus qu’il y a une semaine, a précisé Béchu. A la fin de l’été dernier, un millier de communes s’étaient retrouvées en difficulté dont près de 750 alimentées par citerne ou bouteilles d’eau.

Les tensions actuelles concernent les départements des Alpes-Maritimes, Dordogne, Doubs, Hérault, Pyrénées-Orientales, Var et Vosges. La sécheresse touche une grande partie du pays puisque 32 départements sont en « crise » sur tout ou partie de leur territoire et 20 en « alerte renforcée », ce qui se traduit par des restrictions plus ou moins importantes des usages comme l’arrosage des pelouses ou le lavage des voitures.

Sujets liés