Une marée noire à 530 millions d'euros

ENVIRONNEMENT Le groupe BP a fait ses comptes...

J. M. avec agence

— 

Mais tous ces dispositifs n’ont pas suffit à endiguer le pétrole.
Mais tous ces dispositifs n’ont pas suffit à endiguer le pétrole. — REUTERS

Le géant pétrolier britannique BP a annoncé ce jeudi que la marée noire provoquée par l'explosion d'une plate-forme dont il était l'opérateur dans le golfe du Mexique lui avait déjà coûté 530 millions d'euros, soit 450 millions de dollars. C'est 100 millions de dollars de plus que lors d'une précédente estimation énoncée lundi.

Le groupe avait évalué à 6 millions de dollars par jour le coût de la catastrophe et souligne de nouveau que «toutes les techniques essayées ou évaluées pour contenir le flux de pétrole entraînent d'importantes incertitudes car elles n'ont jamais été testées dans ces conditions auparavant». BP a par ailleurs récapitulé dans un communiqué tous les efforts entrepris jusqu'ici pour contenir et nettoyer la marée noire provoquée par le naufrage de la plate-forme pétrolière Deepwater Horizon.

>> Le point sur les idées les plus loufoques pour endiguer la marée noire, c'est par ici

BP a déposé mercredi au fond de la mer un nouveau «couvercle» destiné à endiguer la fuite de pétrole, en remplacement de l'entonnoir d'acier géant dont l'efficacité n'avait pas été concluante. 

Le groupe indique que plus de 530 bateaux sont concernés par les opérations de récupération et d'encerclement de la marée noire, tandis que plus de 120 vols d'avions ont été opérés pour jeter du dispersant sur la nappe de pétrole. Quelque 97.000 barils ont été récupérés jusqu'à présent, selon le groupe, alors que l'écoulement est d'environ 5.000 barils par jour.