L'eau en bouteille hors-la-loi dans le Massachusetts

ENVIRONNEMENT A Concord, au Massachusetts, la mairie vient d'interdire la vente d'eau en bouteille...

Audrey Chauvet

— 

L'eau du robinet permettrait d'économiser 10kg de déchets par personne et par an en France.
L'eau du robinet permettrait d'économiser 10kg de déchets par personne et par an en France. — POUZET/SIPA

Jean Hill, 82 ans, a réussi à convaincre les représentants de la ville de Concord, au Massachusetts, de voter l’interdiction de vendre de l’eau en bouteille dans leur ville, rapporte le Boston Globe. Après des mois de lobbying auprès des habitants et des élus de Concord, Jean Hill est fière de la décision qui vient d’être prise:«Toutes ces bouteilles jetées abîment notre planète, elles forment des tas d’ordures dans les océans qui sont nocifs aux poissons et créent de la pollution dans nos rues. C’est une grande réussite d’être les premiers à faire ça dans le pays.»

Des bouteilles remplies d’un quart de pétrole

Aux Etats-Unis, c’est une première, même si dans plusieurs villes (dont San Francisco, Miami ou Chicago) les administrations ont arrêté d’acheter de l’eau en bouteille pour leurs services. Concord est donc la seconde ville au monde, après Bundanoon en Australie, à totalement interdire la vente de bouteilles d’eau. Les Etats-Unis sont les premiers consommateurs d’eau embouteillée au monde, avec 26 milliards de litres d’eau consommés, selon une étude de l’Earth Policy Institute. Des bouteilles qu’il faut produire, transporter, réfrigérer, recycler...ce qui au final «revient à les remplir au quart de pétrole» selon le journal suisse Le Temps.

La vie polluante d’une bouteille d’eau

Le cycle de vie des bouteilles d’eau est très consommateur de pétrole et d’énergie. Pour fabriquer 1 kilo de PET (polyéthylène téréphtalate), il faut 2 kilos de pétrole brut. De l’embouteillage à la déchetterie, une bouteille va parcourir des kilomètres en camion ou en voiture (300kms en moyenne en France). Elle arrivera à être recyclée si elle est correctement triée (ce qui serait le cas de seulement 16% des bouteilles vendues aux Etats-Unis) et si les structures nécessaires existent, faute de quoi elle peut être envoyée dans d’autres pays, comme la Chine, pour être recyclée. Lorsqu’elles se retrouvent dans les décharges, l’incinération des bouteilles produit des émanations toxiques et des cendres contenant des métaux lourds. Pire, si elles se retrouvent dans la nature, elles mettent 1.000 ans avant de se biodégrader. L’histoire de la bouteille d’eau est illustrée dans le petit film d’animation d’Annie Leonard The Story of bottled water.



Contre-attaque des embouteilleurs

En France, les pouvoirs publics et les associations plaident pour l’eau du robinet. Plus économique (100 à 300 fois moins chère que l’eau en bouteille), plus écologique (10kg de déchets par personne et par an évités), l’eau du robinet semble avoir tout bon.

Les embouteilleurs doivent donc trouver des moyens de riposter à la chute des ventes qui les atteint (moins 20% entre 2006 et 2009). Le programme Evian chez vous propose aux clients un service «plus écologique»: la marque propose de livrer les packs d’eau chez les clients avec des véhicules électriques, et assure qu’en amont les bouteilles ont été transportées en train et en camion à gaz ou hybride. Les livreurs peuvent également reprendre les cartons et bouteilles vides pour les recycler. Vittel s’est de son côté engagé dans plusieurs projets: protection de la source en favorisant une agriculture sans pesticides, incitation au tri des déchets et programme de reforestation en Amazonie entre autres.

Un exercice d’équilibriste pour les embouteilleurs, qui peuvent facilement être accusés de «greenwashing». Ainsi, l’eau de source Cristaline a été épinglée par le Jury de Déontologie Publicitaire, après une plainte de France Nature Environnement. Cristaline avait mis en ligne sur son site un jeu qui pouvait entraîner des «confusions regrettables et pernicieuses concernant la qualité et la sécurité sanitaire de l’eau du robinet, de nature à favoriser la consommation d’eaux de sources» selon FNE.

En France, seuls les magasins Biocoop ont retiré les bouteilles d’eau de leurs rayons. L’avenir de l’eau embouteillée dépendra des consommateurs qui feront leur choix, entre eau du robinet et eau en bouteille, pour préserver leur porte-monnaie, leur santé et la planète.