20 Minutes : Actualités et infos en direct
Fake OffDe la poudre de grillons dans votre pizza ? Oui, mais pas « à votre insu »

De la poudre de grillons dans votre pizza ? Possible, mais pas « à votre insu »

Fake OffL’autorisation de mise sur le marché de poudre de grillons partiellement dégraissés, début janvier, a suscité dégoût et inquiétudes
Tiziana di Costanzo, cofondatrice d'Horizon Insects, présente une part de pizza, fabriquée à partir de poudre de grillons, à Londres; en juin 2021.
Tiziana di Costanzo, cofondatrice d'Horizon Insects, présente une part de pizza, fabriquée à partir de poudre de grillons, à Londres; en juin 2021. - Kelvin Chan/AP/SIPA / Sipa
Emilie Jehanno

Emilie Jehanno

L'essentiel

  • La Commission européenne a autorisé le 3 janvier 2023 la commercialisation « d’Acheta domesticus (grillons domestiques) partiellement dégraissés en tant que nouvel aliment ».
  • Les internautes craignent d’en manger « sans le savoir » et, pour d’autres, dans un post viral sur Facebook, « la Commission européenne n’exige pas d’étiquetage spécifique concernant les réactions allergiques possibles ».
  • Pour les produits préemballés ou non, « les informations obligatoires sur les allergènes doivent être disponibles et facilement accessibles aux consommateurs », explique à 20 Minutes une porte-parole de la Commission européenne.

Mangerons-nous bientôt des biscuits aux insectes « à notre insu » ? La crainte s’est propagée comme une traînée de poudre (de grillons) sur Twitter ou Facebook. La Commission européenne a autorisé le 3 janvier 2023 la commercialisation « de la poudre d’Acheta domesticus (grillons domestiques) partiellement dégraissés en tant que nouvel aliment ». Cette poudre de grillons partiellement dégraissés pourrait donc être intégrée à des aliments. « Les gens vont manger des insectes sans le savoir », s’alarme un article de e24, un agrégateur d’informations russe, très partagé sur les réseaux sociaux.

Et pour d’autres, « la Commission européenne n’exige pas d’étiquetage spécifique concernant les réactions allergiques possibles, s’indigne un post viral sur Facebook. Quid des personnes allergiques aux crustacés, aux mollusques et aux acariens ? Elles sont probablement susceptibles de souffrir de réactions allergiques. » S’ensuit la liste, qui reprend celle du règlement européen, des produits dit « grand public » et « prochainement commercialisés » avec de la poudre de grillons comme les pains et petits pains, biscuits secs, les pizzas, les soupes, confiseries en chocolat etc.

FAKE OFF

La Commission européenne a bel et bien autorisé la commercialisation de poudre de grillons partiellement dégraissés début janvier. Mais ce n’est ni la première, ni la dernière petite bébête à passer ce cap. Quatre types d’insectes ont été autorisés à être distribués comme aliments sur le marché européen depuis deux ans. Ils ont auparavant été examinés par l’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa), qui vérifie les usages et la toxicité potentielle des produits, les contaminants possibles dans l’alimentation, etc.



En 2021, la larve de ver à farine (Tenebrio molitor) séchée avait obtenu le sésame de la Commission européenne en juin et le criquet migrateur (Locusta migratoria), sous formes congelée, séchée et en poudre, en novembre. Le grillon domestique sous formes congelée, séchée et en poudre avait eu son feu vert en février 2022 ; la version poudre de grillons partiellement dégraissés, qui a tant fait réagir, l’a obtenu le 3 janvier 2023. Et le 5 janvier 2023, les larves de petit tenebrion mat (Alphitobius diaperinus larvae), sous formes congelée, lyophilisée, en pâte et en poudre, ont été autorisées.

Dans chacun de ses avis concernant la mise sur le marché d’insectes, l’Efsa conclu que leur consommation peut seulement provoquer des réactions allergiques chez les personnes allergiques aux crustacés, aux mollusques et aux acariens, nous indique l’agence européenne. Les législateurs des pays membres de l’UE doivent en tenir compte avec un étiquetage approprié s’ils décident d’autoriser à leur tour la commercialisation de ces produits.

Une source potentielle de protéines

Il en va de même pour la poudre de grillons partiellement dégraissés, contrairement à ce qui a pu circuler sur les réseaux sociaux. Les informations sont obligatoires en ce qui concerne les allergènes, que ce soit pour les denrées alimentaires préemballées ou non préemballées. « Dans le cas d’une baguette ou d’un pain qui provient de la boulangerie et n’est pas préemballé, les informations obligatoires sur les allergènes doivent être disponibles et facilement accessibles aux consommateurs, explique à 20 Minutes une porte-parole de la Commission européenne. Il appartient aux États membres de décider des modalités de communication de ces informations aux consommateurs. »


Une info douteuse ? Passez par WhatsApp

Que ce soit pour l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) ou pour l’Union européenne, les insectes sont considérés comme une source potentielle de protéines qui pourrait faciliter la transition vers un système alimentaire plus durable. Dans son avis, l’Autorité européenne de sécurité alimentaire (Efsa) a considéré que, dans les conditions d’utilisation et les doses proposées, la consommation de poudre de grillons domestiques partiellement dégraissés, ne « présentait pas de danger » de manière générale.

Un ingrédient qui peut être allergène et doit donc être signalé

Seul risque, comme pour les autres insectes : elle peut provoquer des réactions chez les personnes allergiques aux crustacés, aux mollusques et aux acariens, note l’Efsa. Des allergènes supplémentaires peuvent aussi se retrouver dans le nouvel aliment s’ils sont présents dans le substrat avec lequel sont nourris les insectes. La Commission a donc indiqué dans son règlement que la présence de poudre de grillons partiellement dégraissés devait être signalée. En se référant à la liste des allergènes, il ne sera donc pas possible de manger « à son insu » une pizza fabriquée à base de poudre de grillons partiellement dégraissés.


L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies


La présence du nom de l’insecte dans la liste des ingrédients « n’est pas une obligation sur les articles non préemballés, précise la porte-parole de la Commission européenne. Toutefois, encore une fois, il appartient aux États membres de décider des modalités de communication de ces informations aux consommateurs. » Cette présence est, par contre, exigée pour les produits préemballés et sera notée comme « poudre d’Acheta domesticus (grillons domestiques) partiellement dégraissés », indique aussi le règlement de la Commission.

Ce que dit la réglementation française

En France, la réglementation sur les allergènes alimentaires oblige à ce que l’ingrédient en question figure « sur l’étiquetage dans la liste des ingrédients de la denrée par une référence claire au nom de l’allergène », rappelle la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) sur son site. Pour les produits préemballés, la présence d’allergènes doit figurer sur la liste des ingrédients et être inscrit en gras, en italique ou souligné. Pour les produits non préemballés, « la présence d’allergènes se fait obligatoirement par écrit, à proximité du produit concerné, de façon à ce qu’il n’existe aucun doute pour le consommateur », souligne la DGCCRF.

A compter du 24 janvier 2023, et pour une période cinq ans, la poudre de grillons partiellement dégraissés est mise sur le marché en Europe par la seule société vietnamienne Cricket One, qui avait déposé sa demande de commercialisation en 2019.

Sujets liés