20 Minutes : Actualités et infos en direct
ENVIRONNEMENTLa déforestation dans la savane au Brésil à son pire niveau depuis sept ans

Brésil : La déforestation dans la savane à son pire niveau depuis sept ans

ENVIRONNEMENTSur un an, d’août 2021 à juillet 2022, la surface déboisée dans le Cerrado a augmenté de 25 %
Un feu dans le Cerrado, la savane brésilienne, le 21 août 2021.
Un feu dans le Cerrado, la savane brésilienne, le 21 août 2021. - Joel Silva/Fotoarena/Sipa USA / SIPA
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

La savane brésilienne continue de se rétrécir. La déforestation dans le Cerrado a augmenté de 25 % sur un an d’août 2021 à juillet 2022, détruisant 10.689 km2 de végétation, le pire chiffre depuis sept ans, selon les données officielles publiées mercredi.

La surface déboisée est presque équivalente à celle de l’Amazonie, où la déforestation a atteint 11.568 km2, selon le système de surveillance par satellites PRODES de l’Institut de national de recherches spatiales (INPE). Le Cerrado, où vivent une centaine de peuples indigènes, dans la région centrale du Brésil, sous l’Amazonie, est une des savanes tropicales les plus riches au monde en matière de biodiversité.

Une hausse récurrente de la destruction du Cerrado

Sur la période précédente analysée par le PRODES, d’août 2020 à juillet 2021, 8.531,44 km2 de savane avaient été déboisés. « C’est la troisième année consécutive qu’on observe une augmentation de la destruction du Cerrado, du jamais vu » depuis que l’INPE a commencé à utiliser ce système de surveillance, sur la période 2000-2021, a dénoncé WWF-Brésil.

La déforestation dans le Cerrado n’avait jamais été aussi élevée depuis la période allant d’août 2014 à juillet 2015 (11.100 km2). En outre, durant le mandat du président sortant Jair Bolsonaro, qui a débuté en janvier 2019, la savane brésilienne a perdu 33.444 km2 de végétation, une superficie « au moins six fois supérieure à celle de la capitale Brasilia », selon WWF.

Les écologistes espèrent que la situation va changer avec le retour au pouvoir du président élu Luiz Inacio Lula da Silva, qui débutera son troisième mandat le 1er janvier et s’est engagé à faire de la préservation de l’environnement une priorité.

Sujets liés